Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Chronique cinéma
février 2015

 par Lucie Poirier, journaliste-analyste

Février et la célébration de l'Amour avec la St-Valentin et la réplique du mois de la section En souvenir, février et la tenue des  Rendez-Vous du Cinéma Québécois, février et la remise des Oscars.

EN RENDEZ-VOUS

La 33e édition des Rendez-vous du Cinéma Québécois se déroule du 19 au 28 février 2015 à Montréal, Québec, Canada. À l'instar d'autres événements cinématographiques, la projection des films pour les cinéphiles est accompagnée d'autres activités.

Ainsi, les Rendez-Vous du Cinéma Québécois comportent une section appelée Le Rendez-Vous Pro.

Cette année, à nouveau, se tiendra le Speed Dating entre réalisateurs et compositeurs de musique. L'Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec, l'ARRQ, et la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec, la SPACQ, participent à la tenue de cette rencontre pour favoriser les collaborations.

Afin de promouvoir les RVCQ, et de rigoler un peu, le réalisateur Emanuel Hoss-Desmarais et le comédien Marc Labrèche se sont encore réunis. En effet, ils étaient au générique du film Whitewash. J'avais rencontré le réalisateur lors de la projection de son film dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma, voir ma chronique d'analyse de films de novembre 2013. Dans la brève séquence de promotion des RVCQ, Marc Labrèche incarne un imaginaire porte-parole nommé Hans Breutz qui prétend que Mon oncle Antoine de Claude Jutra est un documentaire. Il est possible de s'amuser à déceler les références farfelues déblatérées par l'acteur.

EN NOMINATIONS

La cérémonie des Oscars se révèle toujours la source d'une multitude d'analyses économiques, vestimentaires, sociologiques, populaires, démographiques, et parfois même cinématographiques. Cette année, la 87e cérémonie se déroulera le 22 février.

La maison de distribution Métropole Films s'enorgueillit d'être associée à 25 nominations aux Oscars avec des films dont Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne sur le risque de perdre son emploi et les démarches personnelles à entreprendre dans cette situation.

Aussi en nomination le film Still Alice, dans lequel nous accompagnons une professeure de linguistique qui oublie le mot lexique pendant une conférence puis se perd en faisant du jogging à la Columbia University où elle avait enseigné pendant plusieurs années. Sa famille et elle sont alors confrontées à l'annonce qu'Alice, 50 ans, est atteinte par la maladie d'Alzheimer. Basé sur le roman de la neuroscientifique Lisa Genova, le film a été scénarisé et réalisé par Wash Westmoreland et Richard Glatzer; ce dernier a coréalisé le film grâce à une application texte-parole puisqu'il souffre de la SLA, la maladie de Lou Gehrig. Le film et ses conditions de tournage reposent des questions telles que celles de la survie quand le mal qui nous menace est à proximité, quand le danger qui nous restreint est en nous-mêmes. Le rôle d'Alice permet à Julianne Moore d'être en nomination pour la statuette de la Meilleure actrice.

À ces films, il faut ajouter le documentaire The salt of the earth de Wim Wenders, Boyhood de Richard Linklater, Foxcatcher de Bennett Miller, Mr. Turner de Mike Leigh , Whiplash de Damien Chazelle, Leviathan d'Andrey Zvyagnintsev et Wild Tales de Damian Szifron.

La maison de distribution Remstar Films, elle, est associée à 9 nominations grâce au film Nightcrawler en lice pour le meilleur scénario original signé Dan Gilroy et au film The imitation game de Morten Tyldum en lice dans 8 catégories dont Meilleure musique originale grâce à la composition d'Alexandre Desplat.

D'autres parts, n'oublions pas que Wild, de Jean-Marc Vallée, permet à deux actrices Reese Witherspoon et Laura Dern d'espérer, elles aussi, repartir avec un Oscar.

EN SOUVENIR

Le 14 février, la Saint-Valentin permet de réaffirmer l'importance de l'Amour, sa beauté et son pouvoir de transformation.  L'Amour est la plus noble exigence du défi humain à travers des possibilités diversifiées.

L'amour est joie lénifiante et douleur foudroyante ainsi que l'incarnent les personnages du film Le cœur des hommes 2 écrit et réalisé par Marc Esposito.

Une même image ouvre et ferme le film pour mieux signifier l'amitié qui unit quatre hommes et leur permet de trouver  « un sas » entre deux situations amoureuses complexes et même exigeantes. Cette scène illustre aussi l'affiche du film.

Esposito glisse quelques références cinématographiques dont celle au film Un homme et une femme du réalisateur Claude Lelouch lorsqu'Antoine rejoint Jeanne son amoureuse et qu'on entend le célèbre thème musical composé par Francis Lai.

Jean-Pierre Daroussin excelle dans la scène des pleurs après la séparation qui l'éloigne de Karine celle à laquelle il avait fait une déclaration poétiquement formulée: « Quand je t'ai vue la première fois j'ai entendu mon sexe qui disait : Maison, maison ».

 

 

 

BANDES ANNONCES

FILMS RÉFÉRÉS AU COURS DE LA CHRONIQUE :