Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Chronique cinéma
Février 2016

 par Lucie Poirier, journaliste-analyste

02_Affiche
Février et la célébration de l'Amour avec la St-Valentin. Je vous parle d'une cinéaste que j'aime Alice Guy, des nominations, des récompenses, un séminaire.
01_Alice_Guy
Alice Guy par Lucie Poirier

Lors de l'événement Éléphant ClassiQ, j'ai contribué à la renommée d'Alice Guy (1873 -1968) en parlant brièvement de ses inventions qui ont stimulé mon admiration.

J'ai d'abord chanté : « Il y a longtemps que je t'aime, jamais je ne t'oublierai » en référence au fait que le projet Éléphant se veut la mémoire du cinéma québécois et au fait qu'Alice Guy a contribué aux débuts du cinéma à la fin du 19e siècle.

En effet, il y a longtemps que j'aime Alice Guy, que je fais des recherches sur son œuvre et sur elle, que je réclame que des hommages lui soient rendus. L'initiative d'Éléphant ClassiQ de projeter quelques uns de ses films pendant leur 1e édition m'a donc agréée.

03_Marquise_LepagerJ'ai  connu Alice grâce à la réalisatrice québécoise Marquise Lepage et à son merveilleux, magnifique et important documentaire Le jardin oublié. Marquise y représente Alice dans un jardin suite à un de ses rêves récurrents dans lequel Alice incarnait une fleur muette. Marquise a donc poétisé avec justesse sa représentation d'Alice et de ses créations.

À ses débuts, le cinéma était un divertissement familial, une attraction de foire, bazar, fête foraine. D'ailleurs, le 4 mai 1897, dans le Bazar de la Charité une projection de films cause un incendie. Alors décède Sophie-Charlotte, duchesse d'Alençon, sœur de la célèbre Sissi que la planète connaitra grâce à une série de films sirupeux et ampoulés sans commune mesure avec la réalité. Rodolphe, le fils de Sissi mourra dans des circonstances mystérieuses qui inspireront le film Mayerling (Teremce Young 1968) . Sissi sera assassinée deux ans plus tard, elle qui avait déclaré à la mort de Sophie : « Nous mourrons tous de mort violente ».

L'équipement sera corrigé, la lampe à éther remplacée par une lampe électrique, et le cinéma se développera. Mais, il faut revenir aux débuts du cinéma, à la création de l'équipement. Un grand oublié des livres d'histoire du cinéma, George Demeny utilise un phonoscope et un phonographe pour créer un film dans lequel un homme prononce Vive la France et Je vous aime. A cause de difficultés financières, Demeny vend son invention à Léon Gaumont. Ce dernier vient d'engager Alice Guy, une jeune secrétaire, qui considère qu'on peut faire beaucoup plus avec le procédé que la sortie d'usine des Frères Lumières.

Auguste et Louis Lumière revendiqueront l'invention du cinéma alors que Thomas Edison et William Kennedy Laurie Dickson avaient tourné des films avec le kinétographe à partir de 1891. La projection se déroule dans un appareil qui oblige une personne à placer son visage au-dessus de la machine, limitant la projection à un seul spectateur.

Les frères Lumière le 18 décembre 1895, après des années de recherches, projettent en public le documentaire La Sortie de l'usine Lumière à Lyon tournée le 19 mars. Ils ont fait cette captation grâce au Cinématographe, marque déposée. La veille, les ouvrières avaient été prévenues et pour le tournage elles avaient soigné leur tenue. Le film durait 45 secondes.

En 1896, Alice Guy, qui reconnait le travail de précurseur de Georges Demeny, et qui se retrouve avec son équipement chez Gaumont, est une visionnaire créative. Elle tourne La Fée aux choux, avec Yvonne Mugnier-Sérand, inventant alors le cinéma de fiction.

Aussitôt, Alice a pensé le cinéma autrement et, ce faisant, elle a changé toute l'histoire du cinéma.

Au cours des ans, au cours de mes recherches sur Alice, j'ai eu la chance que mon amoureux m'offre un exemplaire de l'autobiographie qu'elle a écrite : Autobiographie d'une pionnière du cinéma (Denoël-Gonthier 1976). Dans l'écriture d'Alice, j'ai retrouvé les qualités de ses films : sa minutie et son envergure, sa précision et sa poésie, son amabilité.

Qu'on pense à un aspect du cinéma, Alice l'a inventé.

Elle a inventé le cinéma de fiction, la narratologie, la mise en scène, la direction d'acteur.

Le stop motion : elle a filmé une momie poursuivant l'archéologue.

Le scopitone, le vidéo clip : Alice a filmé et enregistré des chanteurs et en 1907, c'est elle qui est allée enseigner aux États-Unis le cinéma parlant. Elle a alors commencé sa carrière américaine qui l'a amenée à créer Solax Film Co, son studio de production.

Qu'on mentionne Charlie Chaplin et The Kid en 1921, Alice Guy a écrit des rôles pour des enfants : Héroïne en 1907, Falling Leaves en 1912. Fréquemment dans ses films des enfants figurent, présence importante parmi les personnages. Elle dirigeait très bien les acteurs adultes, enfants et les animaux. Elle avait même du respect pour les figurants, ce qu'on ne peut constater aujourd'hui sur les plateaux de cinéma. Remarquant que le chef des figurants payait mal les artistes et les bousculait, Alice, elle, décida de les payer personnellement.

Qu'on pense aux films de catastrophe, Alice a fait exploser autos, bateaux…Elle a tourné La pègre de Paris, L'Attaque d'une diligence, The great adventure, des westerns en 1911 : A daughter of the Navajos et The girl and the broncho Buster.

Les arts l'ont inspiré : elle a tourné un film d'après L'angélus, le tableau de Jean -François Millet (1814-1875), des captations de ballet dont Bal de Flore, Ballet Japonais , des adaptations d'opéras : Carmen, Faust, Mireille, des adaptations d'œuvres littéraires dont, en 1913, The shadows of the Moulin rouge d'après Balzac, The pit and the pendulum d'Edgar Poe et des adaptations de poèmes dont en 1915 My madonna d'après Robert Service et Barbara Frietchie d'après John Greenleaf Whittier.

Que l'on évoque un film historique : en avril 1904 elle a tourné L'assassinat du Courrier de Lyon dans la forêt de Fontainebleau.

Que l'on songe à un film religieux : Alice en 1906 a tourné La Passion. Elle a observé les études du peintre James Tissot (1836-1902) et elle a abouti un projet de 600 mètres de film,  25 décors de Ménessier et de Garnier, fils de l'architecte de l'opéra, 300 figurants avec des costumes drapés par Alice et son assistant Victorin Jasset. C'est à ce dernier que fut attribué le film jusqu'à ce qu'en 1971 Francis Lacassin rétablisse la vérité.

Elle a abordé le making of avec : Alice Guy tourne une phonoscène aux Buttes Chaumont.

Elle a tourné des remakes : elle-même a fait des remakes de ses propres films : Déménagement à la cloche de bois tourné en 1898 et refait en 1907, Lèvres closes tourné en 1906, refait aux États-Unis sous le titre : Sealed Lips.

Sur Internet, depuis quelques années on peut voir un montage « If women's roles in movies were played by men » dans lequel des acteurs reprennent des scènes connues pour avoir été interprétées par des femmes dont Basic Instinct, Wild things, Titanic, Twillight, Pretty woman.

Cette permutation en1906 Alice l'a faite. Elle a tourné un film que Gaumont a balisé. Dans ce film, Les conséquences du féminisme, elle dénonce le mariage forcé, le harcèlement sexuel, la misère économique…tout cela en 6 minutes.

Lorsqu'elle était aux États-Unis elle a voulu tourner un film sur la contraception, c'est alors Selznick qui a refusé.

En allant sur Internet, dans ma chronique de cinéma pour Norja à l'été 2015, vous pourrez lire un long texte et trouver des références sur Alice. Vous pourrez regarder Alice Guy par Lucie Poirier, la captation de la présentation que j'ai consacrée à Alice Guy lors d'Éléphant ClassiQ en cliquant ici

Après tous ces renseignements, peut-être, comme moi, vous demanderez-vous : N'est -ce pas à Alice Guy que nous devons la décision de Ricciotto Canudo de désigner le cinéma septième art?

Et peut-être, comme moi, chanterez-vous Alice Il y a longtemps que je t'aime.

04_RemerciementsRemerciements

Je vous remercie, vous qui étiez au Québec et qui avez assisté à l'expression de mon admiration pour Alice Guy. Merci de votre présence. Merci de vos questions. Merci aussi pour les belles fleurs blanches.

En nominations

Jusqu'au 8 février 2016 se déroule le 39e Festival du film de Goteborg en Suède. Finaliste pour le Prix Ingmar Bergman, Les Démon de Philippe Lesage est en nomination. Le tournage a réuni des enfants et des adolescents, dont certains débutaient à l'écran, autour du personnage de Félix, 10 ans, confronté à un environnement inquiétant alors que disparaissent de jeunes garçons.

05_Mustang_nominationLe 28 février 2016, à l'occasion de la 88e cérémonie des Oscars, en nomination pour l'Oscar 2016 du meilleur film en langue étrangère, Mustang de Denis Gamze Erguven est une coproduction entre la France, l'Allemagne, la Turquie et le Qatar dans laquelle Lale et ses quatre sœurs sont séquestrées dans la maison familiale en attendant de subir leur mariage arrangé. (N'oubliez pas, plus haut dans cette chronique, je mentionnais qu'en 1906 la cinéaste Alice Guy dénonçait le mariage forcé. 1 siècle plus tard, le problème n'est toujours pas réglé.)

Les 5 actrices qui assument les rôles de ces jeunes femmes éprises de liberté font leur début au cinéma et  qui sont nommées dans la catégorie Révélations féminines aux Lumières de la Presse étrangère sont : Gunes Nezihe Sensoy, Ilayda Akdogan, Tugba Sunguroglu, Elit Iscan et Doga Zeynep Doguslu.

Aussi en nomination dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère, le drame hongrois : Son of Saul de Laszlo Nemes dont l'action se déroule à Auschwitz en octobre 1944.

Le film Brooklyn de John Crowley a obtenu 3 nominations Meilleur film, Meilleur scénario adapté et Meilleure actrice pour Saoirse Ronan dont j'avais souligné le talent déjà alors qu'elle interprétait le rôle principal dans Hanna de Joe Wright. Voir ma chronique de cinéma de mai 2011.

Brooklyn est une coproduction entre le Royaume-Uni, l'Irlande et le Canada par l'intermédiaire du producteur Denis Héroux. Celui-ci, récemment décédé, a donc amené un film canadien en nomination aux Oscars.

Aussi en nomination dans cette catégorie Meilleur actrice : Charlotte Rampling dans le film 45 years d'Andrew Haigh.

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Felix Herngren est en nomination dans la catégorie Meilleurs maquillages et coiffures.

Meilleurs effets visuels et meilleur scénario original sont espérés par Alex Garland avec Ex Machina.

Asif Kapadia  réalisateur du film Amy espère, lui, repartir avec la statuette de la catégorie Pour le Meilleur documentaire.

06_La_demolition_familiale
Récompenses

Le Prix du meilleur premier long métrage, déterminé par un jury cinéphile, et le Prix du Public dans la catégorie long métrage ont récompensé le film La démolition familiale de Patrick Damien. Au Québec, le film sera distribué au printemps.

L'Ours d'Argent du 65e festival a récompensé le cinquième long métrage du réalisateur chilien Pablo Larrain., El Club. L'acteur Gael Garcia Bernal joue encore pour le réalisateur; ils avaient précédemment été réunis dans No dont je vous entretenais dans ma chronique de cinéma de mai 2013.

Séminaire en Allemagne

07_Martin_BlankemeyerLe 27 et le 28 février 2016 en Allemagne, le producteur Martin Blankemeyer va animer le séminaire Filme machen ohne Geld qui traitera de montage et de postproduction. Martin Blankemeyer en 2003 avait écrit et produit Der Tag der befreiung Le jour de la libération; dans ce court métrage, un résident d'un foyer pour hommes âgés intimide un autre résident qui trouve du réconfort auprès d'un petit chien qu'il cache.

Est-ce qu'on peut faire du pouce et se rendre en Allemagne en tapis volant pour assister à un séminaire?

D'ici ma chronique de mars, je vous souhaite Bon Cinéma!