Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

Chronique cinéma


Septembre 2017

 par Lucie Poirier, journaliste-analyste

Le FCVQ, Chaos Walking et la relance du Cinéma Impérial émaillent cette chronique.

EN FESTIVAL

01_fcvqDu 13 au 23 septembre 2017 se déroule le Festival de Cinéma de la ville de Québec, le FCVQ.  En ouverture, sera projeté le film Les Rois Mongols réalisé par Luc Picard. Le scénario de Nicole Bélanger est l'adaptation de son roman. En octobre 1970, Manon, 12 ans, et son frère sont menacés de placement dans des familles d'accueil. Elle s'inspire des événements politiques et, particulièrement, du FLQ pour initier une prise d'otage qui lui permettrait de réclamer de meilleures conditions de vie. Adultes ou enfants, l'idéal était le même.

Pour consulter la programmation vous allez sur www. fvq.ca. et vous constaterez alors une originalité dans leur présentation puisqu'ils ont regroupé des titres en fonction de parcours thématiques.

La section Faites-moi réfléchir inclut entre autres : le documentaire Zachary Richard, toujours batailleur de Phil Comeau; pendant qu'à travers la planète, l'immigration monopolise l'attention, le film nous rappelle que des gens qui, eux,  ne voulaient pas quitter leur pays ont été déportés. En 1755, les Britanniques ont infligé l'expropriation et la déportation aux Acadiens. Il s'agissait d'une volonté de génocide puisque les Acadiens parlaient en français. Malgré la bonne volonté d'Amérindiens dont les Micmacs qui ont aidé les opprimés, des exactions ont été perpétrées dans la plus totale négation des droits humains. Le célèbre poème Évangéline, de l'américain Longfellow, devenu une chanson emblématique, rappelle la tragédie.

Faites-moi réfléchir permet aussi de voir Resurrecting Hassan de Carlo Guillermo Proto et de connaître une famille de trois aveugles qui se consacrent à la chanson dans le métro montréalais. La comédie Cherchez la femme de Sou Abadi interpelle sur les droits des femmes et les interdictions religieuses qui les affectent. Le drame psychologique Home de Fien Troch en langue flamande nous fait connaître Kevin, 17 ans, et les dilemmes qui marquent sa jeune existence. Une comédie historique en langue allemande, Die Gottliche ordnung L'ordre divin de Petra Volpe met en scène Nora avec son mari et ses deux fils dans un village suisse qui en 1971 réclame le droit de vote pour les femmes.

Aussi, lors du FCVQ aura lieu la première du film de Francis Leclerc, Pieds nus dans l'aube, une adaptation libre du livre écrit par le père du réalisateur : Félix Leclerc. En 1927, entre les deux guerres, le jeune Félix vit à La Tuque. Il quittera bientôt l'endroit pour aller étudier à Ottawa. C'est son dernier été parmi les siens et il sera marquant au point de devenir une inspiration de son œuvre à venir.

En mai 2017, dans ma chronique, je vous annonçais le film de Léa Pool Et au pire on se mariera. En novembre 2016, dans ma chronique encore, je vous prédisais que vous pourriez voir en 2017 le documentaire de Raymond St-Jean, Louise Lecavalier sur son cheval de feu.  Les deux films seront projetés au FVCQ avec le parcours thématique Films-événements qui inclut le chef d'œuvre de Carl Theodor Dreyer La passion de Jeanne d'Arc. Ce film muet de 1928 est émérite par ses qualités de réalisation et d'interprétation. Le personnage de Jeanne D'Arc est joué par Renée Falconetti.

Il sera aussi possible d'apprécier le sous-vêtement noir de John Travolta dans Saturday Night Fever, de revoir le soutien-gorge blanc de Jennifer Grey dans Dirty Dancing et de constater l'absence de lingerie de Mireille Darc dans Le grand blond avec une chaussure noire. Évidemment, que l'intérêt de ces films ne se limite pas à des considérations vestimentaires : les prouesses chorégraphique de John Travolta avec la musique des Bee Gees, le talent émérite en tant qu'acteur, chanteur, danseur de Patrick Swayze et la musique de Vladimir Cosma pendant la gestuelle de Pierre Richard ont contribué au caractère mythique de ces œuvres.

Le Festival de Cinéma de la Ville de Québec réunit 205 films. Ah! Le problème du choix .

EN PRÉPARATION

02_preparation_chaos_en_marcheDes tournages ont été planifiés pour mettre en évidence le coté pittoresque du Québec avec deux villages de la Mauricie ou l'aspect rocambolesque de Montréal avec son tsunami de cônes oranges. (Depuis le début de l'été, la ville de Montréal est submergée d'indicateurs pour signaler l'exécution de travaux publics permettant à la zone sinistrée d'exhiber son éventrement aux touristes.)

Doug Liman a signé la mise en scène de l'inoubliable The Bourne Identity La mémoire dans la peau (2002) qui le consacrait en tant que réalisateur et qui propulsait Matt Damon parmi les acteurs assurant le succès d'un film.

Liman a entrepris un important projet : l'adaptation de la trilogie de science-fiction Chaos Walking Le chaos en marche de Patrick Ness. Le personnage principal Todd Hewitt, un adolescent orphelin, vit sur une planète où les hommes sont accaparés par le fait qu'ils entendent les pensées des autres, leur causant un bruit incessant. Le troisième volet s'intitule d'ailleurs La guerre du bruit Monsters of men.

Pour le tournage, une équipe s'est installée à Saint-Paulin et à Saint-Élie-de-Caxton, endroit déjà célèbre grâce au conteur Fred Pellerin. Ces deux villages du Québec ont été choisis par le réalisateur parce qu'il est possible d'y avoir un décor naturel exceptionnel ainsi qu'une ancienne usine où un décor peut être construit.

Tom Holland et Daisy Ridley sont au générique de ce film dont on souhaite chez Lionsgate Films qu'il soit le début d'une saga pour adolescents. Il faudra toutefois attendre en 2019 pour le voir.

EN RELANCE

03_PKPeladeau_Relance_de_L_ImpérialLorsque des actrices et acteurs prennent la parole en présence du public, ils mentionnent souvent la beauté du lieu. En effet, cette salle époustouflante, qui servait de décor au film Nelly, a un charme unique. Le Cinéma Impérial a été construit en 1913 . Sur la rue de Bleury à Montréal, avec ses bancs de velours rouge et son balcon, il accueillait principalement, depuis quelques années, des cérémonies et des projections lors de festivals.

Ce lieu d'inspiration renaissance et  d'une somptuosité impressionnante a toutefois été récemment en grand danger. Deux hommes d'affaires qui avaient prêté des millions à Monsieur Serge Losique voulaient le Cinéma et se refusaient à dévoiler ce qu'ils en feraient. Tout était à redouter.

Or, Québécor vient au secours du trésor inscrit au Répertoire du patrimoine culturel du Québec. L'entreprise dirigée par Pierre Karl Péladeau est déjà venue à la rescousse du cinéma québécois par l'intermédiaire d'Éléphant : mémoire du cinéma québécois. Avec une volonté philanthropique, Monsieur Péladeau avait consacré 22 millions de dollars pour sa création et son fonctionnement. J'avais d'ailleurs participé à l'un des événements d'Éléphant en promulguant l'apport créatif d'Alice Guy le 21 novembre 2015 pendant la première édition d'Éléphant ClassiQ. (Il est possible de voir mon entretien sur ma chaine cinemaetpoesie ainsi que dans ma chronique cinéma de norja en février 2016.)

« Ce trésor de notre patrimoine sera préservé. Vous connaissez le rayonnement et la capacité de déploiement et la volonté surtout et avant tout de Québécor de mettre en valeur le talent artistique et créatif du Québec et de Montréal, vous pouvez être assurés que cela sera fait avec la plus grande des énergies. » déclarait Pierre Karl Péladeau lors d'une conférence de presse annonçant la relance du lieu.