Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes


 

Correspondances

  par Céline Jacques 

EN RÉPONSE AUX QUESTIONNEMENTS DE BÉRANGÈRE, L'UNE DE NOS LECTRICES ASSIDUES.

L'une de nos lectrices assidues, originaire de la France, m'a interrogée afin d'obtenir des précisions sur différents aspects spirituels. Je retranscris  ici les bons échanges de correspondances que nous avons eu le plaisir de développer afin de vous en faire partager la belle réflexion.

Notre lectrice Bérangère :
Bonjour Céline, pourrais-tu m'éclairer?
À mes yeux, il existerait deux sortes de voyance. La première serait celle où l'on perçoit des choses, mais où le libre arbitre du client restera « maître de sa finalité ».

Il y a également la voyance qui nous permet de voir l'avenir ou, si tu préfères, la « finalité » d'une situation qui va se produire, et ce, indépendamment de la volonté du consultant. Cette deuxième particularité est souvent le cas pour un client qui se trouve dans une période de sa vie particulièrement confuse et où il se sent complètement perdu, ne sachant plus quelle direction entreprendre ou même n'a aucune idée de ce qu'il pourrait souhaiter dans une situation qui ne lui apporte qu'incertitude.

Je te situe mon ambiguïté. J'ai une relation d'affaires qui se doit de prendre une décision majeure mais particulièrement délicate : devrait-il ou non accepter un certain traitement pour sa santé? Cette personne hésite sérieusement à faire un tel choix. En conséquence, il compte sur mon intuition pour lui confirmer s'il doit choisir de réaliser le traitement qui lui est proposé ou encore d'éviter complètement celui-ci, dans la crainte d'un potentiel préjudice.

Que faire en de telles circonstances et que devrais-je conseiller à mon client?


Réponse de Céline :
Effectivement, chère Bérangère, il s'agit bien là d'un cas passablement épineux. J'aurais d'emblée tendance à encourager ton client à suivre le traitement préconisé car, d'une part, nos dons de voyance ne font pas nécessairement de nous des médecins et, d'autre part, mieux vaut risquer qu'il reçoive trop de soins que de s'aventurer à se faire reprocher par la suite d'avoir déconseillé de suivre les conseils de son spécialiste en santé.

Par contre, tout est relatif. Lorsqu'on parle de soins, le mot est aussi vague que général, car le traitement préconisé pourrait être « en usage de médecine douce » alors que celui qui devrait être recommandé pourrait nécessiter l'expertise d'un médecin conventionnel. Ces deux possibilités rendent encore plus difficile la possibilité de trouver LA réponse la plus pertinente à une question aussi délicate.

Par contre, regardons de près les affirmations que tu m'as présentées. D'une part, tu affirmes qu'à tes yeux il existerait deux sortes de voyance : l'une qui voit les aboutissements, mais où le client possèderait toujours son libre arbitre d'en modifier l'issue et l'autre type de voyance où, selon ton explication, le client serait si confus, inquiet ou perdu qu'il n'aurait pratiquement pas de libre arbitre pour modifier les événements à venir du fait qu'il est trop égaré pour avoir la moindre idée de ce qu'il souhaite réellement. Dans un tel cas de grande confusion de la part de ton client, tu en conclus nécessairement que ce que TU perçois, sur ce qui devrait se produire, sera nécessairement LA finalité irréfutable telle qu'elle devrait normalement se dérouler par la force des choses.

Je fais OBJECTION à cette affirmation, car mon opinion diffère de la tienne. La voici.
Imagine par exemple que je me trouve dans un hélicoptère et que j'observe du haut des airs une personne se trouvant sur la route en dessous de moi. Cette personne est sur le point de s'engager dans une sortie de l'autoroute. Or, elle se trouve dans l'impossibilité de voir où elle se dirige et elle ignore complètement qu'il y a, à quelques kilomètres de la sortie, un embouteillage monstre qui la gardera immobilisée durant plusieurs heures. La position privilégiée que j'occupe de là-haut me PERMET de voir la situation ainsi que tout ce qui risque de se produire. Si j'ai la chance de parler au téléphone avec cette personne par le biais de son cellulaire, AVANT qu'elle ne s'engage dans la sortie, je serai en mesure de lui éviter d'y être coincée. Il restera toujours à cette personne le choix d'utiliser son libre arbitre pour écouter ou non mon conseil. Donc, à cet égard la voyance permettrait non seulement de prédire un avenir potentiel, mais également de le changer afin de mieux protéger son aboutissement.
 
Mais supposons que cette personne n'ait pas de cellulaire et qu'elle soit déterminée à prendre cette sortie par pure ignorance. Elle va nécessairement être confondue à cet aboutissement de se retrouver immobilisée et contrariée.

Maintenant supposons que le cellulaire puisse se comparer à l'usage de notre intuition. Celle-ci peut recevoir constamment des messages de notre ange gardien nous permettant d'être averti de situations à éviter que nous n'aurions absolument pas eu la possibilité de connaître de façon rationnelle. Le fait d'être attentif à notre intuition et à ses messages est donc particulièrement important et précieux pour chacun de nous. D'ailleurs, j'enseigne précisément comment y parvenir dans mon livre Comment reconnaître et créer vos coïncidences magiques. 

Ainsi, l'intuition va nous guider sur ce que nous devons éviter tout en nous indiquant les occasions que nous devons saisir comme autant de cadeaux du ciel qui en temps normal ne nous auraient possiblement pas interpellé.

Évidemment, lorsque nous nous trouvons dans une période très difficile, et que nos émotions sont trop intenses, il est plus difficile de parvenir à capter les messages de notre intuition. C'est ce qui t'amène à croire qu'on n'est pas nécessairement en contrôle de notre avenir ou carrément trop perdu pour percevoir le bien qui pourrait potentiellement en résulter. Mais sache que, malgré les apparences, chaque situation qui se produit a TOUJOURS sa raison d'être.

Tu dois comprendre que toute personne, qu'elle soit confuse ou au contraire bien intentionnée, ÉMET TOUJOURS UNE PROJECTION SUR LA DIRECTION QU'ELLE EST SUR LE POINT D'EMPRUNTER. Cette projection est issue de la somme de ses croyances ou encore de la somme de toutes les expériences qu'elle a emmagasinées dans sa vie. Il s'agit d'une sorte de mémoire directionnelle inconsciente.

Si dans une expérience de sa vie elle a un jour ressenti de la souffrance, il est probable qu'en présence d'un risque potentiel de la revivre il s'opère une sorte d'automatisme de sa mémoire de se braquer dans la crainte de revivre une circonstance SIMILAIRE.

Il arrive souvent que l'individu ne se rappelle même plus ce qui, à l'origine, avait créé cette souffrance. Toutefois, consciemment ou inconsciemment, cette peur agira sur lui en influençant tant ses perceptions que ses réactions. Ainsi, ces facteurs finiront par le guider à faire certains choix, donc à prendre UNE certaine direction, et ce, peu importe son état de confusion. 

Il faut juste comprendre que la direction que cette personne finira par prendre se trouve DÉJÀ visible pour le voyant AVANT qu'elle agisse parce qu'il existe TOUJOURS une empreinte de cette direction, tant sur ses intentions du passé que sur le déroulement de son futur.

Dans l'univers temporel, ce passé et ce futur ne sont en fait qu'une seule et MÊME boucle se trouvant sur un seul et MÊME temps pour le voyant, c'est-à-dire pour celui qui voit d'en haut. Ainsi, selon moi, il n'y a pas nécessairement deux sortes de voyance, car voir ce qui va se produire N'EXCLUT EN RIEN LA POSSIBILITE DE POUVOIR EN MODIFIER LE DÉROULEMENT. Ainsi, avertir un client d'un danger potentiel dans le but qu'il puisse s'en prémunir est justement l'avantage de voir cet avenir. Sinon, à quoi servirait-il d'en avoir la connaissance si celui-ci se trouvait inchangeable. Les événements du futur ne sont pas nécessairement décidés à l'avance au point d'exclure l'usage du libre arbitre. Évidemment, si sa dernière heure est véritablement arrivée pour cette personne, le voyant ne verra pas d'alternative possible ou deux issues différentes, mais bien une seule finalité.


Notre lectrice Bérangère :
Mon interrogation était de savoir si j'ai une chance de découvrir s'il va s'en sortir ou bien si l'aboutissement final est devenu inévitable justement parce que son heure est arrivée.


Réponse de Céline :
C'est un peu comme si tu me demandais : « Existe-t-il au moins une seule chance pour lui de s'en sortir ? » Ce à quoi je répondrai de la même manière que précédemment, c'est-à-dire que ton intuition est censée te donner l'heure juste. Soit tu perçois qu'il existe bien les deux choix possibles entre guérir ou succomber, soit tu ne vois absolument rien parce que ton client s'est DÉJÀ conditionné mentalement à abandonner la bataille pour se préparer à mourir. Que faire dans un tel cas?

La seule chose à faire, si tu le juges à propos, sera de lui faire prendre conscience de certaines choses. En fait, il possède selon son libre arbitre une chance réelle de s'en sortir, mais UNIQUEMENT si la SOMME de ses expériences passées lui a donné suffisamment de circonstances capables de lui permettre de croire que ce genre de miracle puisse être possible pour lui. C'est précisément LA condition!

Par contre, il ne s'en sortira pas si sa croyance intérieure est habitée par la CERTITUDE que cela ne peut pas être possible. Ainsi, dans un cas comme dans l'autre, l'aboutissement – comme tu l'appelles – sera TOUJOURS en lien avec la PROJECTION consciente ou inconsciente des croyances de celui qui les énergise, peut importe qu'il soit confus ou conscient de ses choix.

Autrement dit, il existe bel et bien une croyance à l'ORIGINE de sa maladie. S'il parvient à devenir CONSCIENT qu'il est précisément LUI-MÊME RESPONSABLE de cette création, cela lui permettra de s'approprier LE pouvoir d'en modifier la réalité.

Mais sait-on jamais, certains miracles existent, et il aura parfois suffi de l'enseignement d'un livre, d'un film, qui tout à coup rendent l'individu conscient que CE POUVOIR LUI appartient, pour enfin parvenir à renverser suffisamment sa croyance et en faire basculer l'aboutissement initialement prévu vers une tout autre voie nettement plus salvatrice. Cependant, tant que ce livre ou film ne sert pas de déclencheur pour changer sa croyance ou sa direction, il pourrait lui être difficile de modifier la sortie vers laquelle il se dirige, SURTOUT si c'est déjà l'aboutissement auquel il se PRÉPARE.


Notre lectrice Bérangère :
En passant, Céline, je sais que l'un de tes grands rêves serait de venir ici en Europe . Je suis de ceux qui croient profondément que ce jour viendra et que tu seras en mesure de vivre pleinement ton rêve.


Réponse de Céline :
C'est justement ainsi que les choses se passent Bérangère. Ta conviction intérieure sur le fait que je me rendrai un jour en Europe afin de partager mes connaissances avec toi est si entière et affirmée que cela constitue DÉJÀ le pouvoir d'en activer le potentiel basé sur une grande foi créatrice. Du reste, lorsque deux convictions – la vôtre jumelée à la mienne – se trouvent parfaitement harmonisées, cela permet d'autant plus d'en amplifier LA possibilité. C'est pour cela que dans la Bible on dit :  « Que votre foi soit au moins aussi grande qu'un grain de seigle pour que les miracles puissent s'accomplir. » ou encore dit dans nos mots d'aujourd'hui : « Si AUCUN doute ne subsiste, même de la grosseur d'un petit pois, le miracle pourra s'accomplir précisément parce que l'individu s'y prépare consciemment ou inconsciemment. »  


  Notre lectrice Bérangère :
Je trouve que depuis son retour de l'hôpital, il se sent mieux, et je le constate également par mon accompagnement dans ce travail. Il semble plus en forme et il récupère davantage chaque jour. Je trouve cela très encourageant.


Réponse de Céline :
L'attitude est essentielle à tout processus curatif, mais n'oublie pas que ce qui l'a amené à se créer ces tumeurs ne se change pas nécessairement d'un coup de baguette magique. Ce serait bon que tu lui lises la deuxième partie de mon livre Coïncidences Magiques, au moins quelques pages par jour, car LÀ le vrai travail se ferait plus en profondeur et les prises de conscience pourraient faire toute la différence.


Notre lectrice Bérangère :
Chère Céline, merci pour toutes tes réponses et pour toute la gentillesse dont tu sais tellement faire preuve. Je t'embrasse très fort.


Réponse de Céline :
Je t'embrasse moi aussi.
Céline
XXX
 

Le livre de 304 pages
« Comment Reconnaître et Créer
Vos Coïncidences Magiques »
épanouira votre vie à son maximum
plusieurs centaines de témoignages le prouvent
Mme Céline Jacques   (450) 592-2668
pour voir les sites de nos collaborateurs