Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes


 

La réincarnation 2

 

  par Céline Jacques 

IL EST DONC ÉVIDENT QUE LES PENSÉES HABITANT PUISSAMMENT NOTRE ESPRIT À L'INSTANT MÊME DE NOTRE MORT, SONT D'UNE IMPORTANCE CAPITALE.

Seule une âme étant parvenue à faire évoluer sa personnalité vers l'idéal spirituel, pourra mettre fin à ces éternels recommencements de vies successives appelés " samsara " et espérer pouvoir ENFIN, fusionner avec Dieu.

Mais, tant et aussi longtemps que nous n'y serons pas parvenu, nous emprunterons différentes existences, sous différents aspects physiques. La personnalité continue alors d'évoluer et l'âme inlassablement poursuit son rôle de guide.

EST-CE QUE CES DIFFÉRENTS ASPECTS PHYSIQUES, EMPRUNTÉS D'INCARNATIONS EN INCARNATIONS, SONT TOUJOURS DE FORMES HUMAINES ?

Les réponses à ce sujet sont souvent divergentes, bien qu'il ne semblerait exister aucun interdit, qu'il s'agisse à un humain de se choisir une forme animale moins évoluée ou encore, choisir de poursuivre sa progression sous la forme humaine.

L'animal, aurait cependant la possibilité de s'incarner en humain, s'il bénéficie de la chance d'être aimé par son maître. Ce principe, expliquerait sans doute pourquoi, l'opportunité de s'incarner en humain, serait somme toute un privilège assez rare, toujours selon les écritures Hindouistes.

D'autres écoles ou approches dont le BHAGAVAD-GITA, affirmeraient que, la qualité de l'évolution karmique réalisée déterminerait l'étendue des choix accessibles ou leurs restrictions.

En mots clairs, plus on aurait réalisé une bonne vie, plus nous posséderions le choix de poursuivre sous forme humaine et moins nous aurions cherché à progresser spirituellement dans l'amour, moins ce privilège nous serait accordé dans l'incarnation suivante.

DEVONS-NOUS PASSER PAR DE NOMBREUSES RÉINCARNATIONS, AVANT D'ACCÉDER AU PRIVILÈGE DE REVÊTIR UNE FORME HUMAINE ?

Toujours selon les Écritures Hindouistes, ceux-ci affirment que nous devrions connaître huit millions quatre cent mille formes de vie avant d'être humain. Personnellement, cela me paraît tout de même bien excessif, mais mon rôle se limite à vous transmettre la sagesse de ces Écrits.

POURQUOI LES HINDOUS VÉNÈRENT-ILS DES VACHES SACRÉES ?

Parce que selon leur croyance, un être très déchu, n'ayant réussi aucune possibilité d'évolution spirituelle, pourrait être contraint de passer par tous les niveaux d'évolution soit de végétal, puis transiger par toutes sortes de formes animales, tel que insecte, reptile etc. jusqu'à la forme animale la plus évoluée juste AVANT celle d'être l'humain, soit celle de la vache donnant son lait de survie à des hommes de ce peuple.   

EST-IL VRAI QUE LES PERSONNES QUI ÉVOLUENT À NOS COTÉS DANS LA VIE ACTUELLE AVAIENT DÉJÀ ÉTÉ DES PROCHES DANS D'AUTRES INCARNATIONS PRÉCÉDENTES ?

Oui absolument, cette affirmation est même l'une des bases des principes de la réincarnation. Les membres de notre famille actuelle, père, mère, frères et sœurs ont déjà évolués à nos côtés antérieurement à cette vie et s'y retrouvent de nouveau, bien souvent en raison d'une entente mutuelle, visant à s'aider réciproquement, à travailler nos imperfections ici-bas.

Parfois, il y a des personnes pour lesquelles sans raison apparente nous ressentons une répulsion incompréhensible. Celle-ci vient sûrement d'une profonde mésentente dans une vie antérieure. Le hasard des coincidences nous place peut être sur son parcours afin de faire mieux cette fois-ci, si nous en avons évidemment le courage.

EST-IL VRAI QU'IL EXISTE UN ANGE DE LA MORT ?

L'ange de la mort peut être la figure mythique d'un esprit armé d'une fourche que certains êtres  décrivaient dans leur agonie, à l'approche de leur mort éminente. Mais, il s'agissait plus d'individus apeurés des courroux de la justice Divine, face au bilan négatif qu'ils ne manquaient pas de comptabiliser à une heure aussi dramatique de leur existence vide de sens spirituel.

Par contre, l'esprit apparaissant aux autres individus de nature croyante et ayant vécu dans la perspective d'un Dieu bienveillant, prenait davantage l'image d'un ange éblouissant de lumière, remplie d'amour, plutôt que celui d'un squelette machiavélique prêt à les foudroyer.

LE PASSAGE DE LA VIE À LA MORT EST-IL DOULOUREUX ?

Si nous entendons par douloureux, une souffrance physique, alors NON pas nécessairement, grâce à certaines endorphines du cerveau qui tel une drogue anesthésiante permettent d'adoucir ce passage le rendant même apparemment euphorique.

Par contre, si l'on entend par douleur une souffrance mentale, alors, celle-ci n'est pas nécessairement exclue. Ce risque, est directement proportionnel à deux sources particulières :

la première est en fonction de notre résistance à renoncer aux biens matériels de ce monde ou à renoncer aux êtres chers qui nous retiennent par leur désarroi.

la deuxième source est directement proportionnelle à l'évolution spirituelle que nous sommes parvenus à réaliser dans l'existence qui s'achève. Dépendant, si nous avons ou non, PRIS CONSCIENCE DE NOTRE IDENTITÉ SPIRITUELLE.

Si peu d'évolution fut réalisée, le SENTIMENT DE CULPABILITÉ ÉPROUVÉ nous éloignerait du Divin dont nous ne nous sentirions plus digne. Cette forme d'autodestruction serait à un niveau tel, que lors de notre décès, une sorte de folie autopunitive deviendrait LA SEULE RESPONSABLE de notre douleur, du seul fait d'avroi CHOISI d'ignorer ou même de nier l'existence de Dieu.

Pourtant, il faut CHOISIR de se pardonner, en réalisant que Dieu non seulement existe vraiment, mais de surcroît que sa bonté est illimitée. Il est, et sera toujours, disposé à nous absoudre de toutes nos impuretés sans restriction. Il ressent pour nous, un AMOUR et une compassion aussi inconditionnels qu'indéfectibles. Seuls nos doutes en lui, seraient capables de nous éloigner de la certitude de cette absolution.

COMPRENEZ BIEN, CE N'EST PAS DIEU QUI CHERCHERAIT À NOUS PUNIR, MAIS BIEN NOTRE PROPRE SENTIMENT DE CULPABILITÉ.

Si au contraire, nous sommes parvenus à L'ÉVEIL, en reconnaissant notre identité spirituelle, alors, dans un tel cas, le passage non seulement ne sera pas douloureux mais bien au contraire, sera source de joie, de béatitude, rempli de sérénité, sachant combien le meilleur est à venir.

COMMENT POURRIONS-NOUS AUGMENTER NOTRE CONSCIENCE SPIRITUELLE ET CONTRIBUER AINSI À L'ACHÈVEMENT DE NOS INCARNATIONS SUCCESSIVES ?

En comprenant que notre âme est pure à l'image Divine et que nous devons être à l'écoute de notre BONNE VOLONTÉ. C'est l'observation en cette vie terrestre de la loi de " cause à effet ". Si tu fais le bien, le bien te sera fait, mais si tu fais le mal, le mal te sera rendu en cette vie.

Parfois, nous avons l'impression que cette justice tarde à s'accomplir face au bien que nous accomplissons, mais il existe une certitude, c'est que la récolte s'accomplira tôt ou tard. Il nous faut donc agir selon notre âme spirituelle et non selon nos désirs matériels illusoires.

 

Le livre de 304 pages
« Comment Reconnaître et Créer
Vos Coïncidences Magiques »
épanouira votre vie à son maximum
plusieurs centaines de témoignages le prouvent
Mme Céline Jacques   (450) 592-2668
pour voir les sites de nos collaborateurs