Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Erma Bombeck a perdu son combat contre le cancer,  voici sa réflexion:

 

par Monique Coutu  

J'aurais mangé mon pop-corn dans le salon et me serais moins inquiétée de la saleté quand on voulait faire un feu dans le foyer.

J'aurais pris le temps d'écouter mon grand-père raconter, encore une fois, l'histoire de sa jeunesse.

J'aurais invité des ami(e)s à dîner même si le tapis était taché et le divan défraîchi.

Je n'aurais jamais insisté pour que les  fenêtres de la voiture soient remontées parce que mes cheveux venaient d'être coiffés.

J'aurais allumé la chandelle rose que mes enfants m'avaient sculptée comme une rose avant qu'elle ne fonde dans le placard.

Je me serais assise dans la pelouse avec eux sans m'inquiéter des taches d'herbe.

J'aurais moins ri ou pleuré en regardant la tétévision et plus en regardant la vie.

Je me serais mise au lit quand j'étais malade au lieu de prétendre que la terre arrêterait de tourner si je n'étais pas là.

Je n'aurais rien acheté juste parce que c'est pratique, pas salissant ou garanti à vie.

Au lieu de souhaiter la fin d'une grossesse, j'aurais chéri chaque moment en étant consciente que la merveille grandissant en moi était une chance unique d'assister Dieu dans la création d'un miracle.

Quand les enfants m'embrassaient fougueusement, jamais je n'aurais dit:  «Plus tard.  Maintenant allez vous laver les mains.»

Il y aurait eu plus de «Je t'aime» et moins de «Je suis désolée.»

Mais surtout, si j'avais une autre chance de vivre, j'en saisirais chaque minute, la regarderais passer pour vraiment la voir, la vivre et ne jamais la redonner.
 

Monique Coutu
Pour suggestions ou commentaires écrivez-moi au :
moniquecoutu@norja.net