Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

La trahison du langage

  par Lucie Poirier 

Je choisis l'univers d'une écriture citée, traduite, mémorisée, transmise avec des larmes, des souvenirs, des espoirs, des refus infligés à répétitions.

Je suis la requête d'une parole vainement confiée, toujours incomprise, parfois réconfortante, tellement égalitaire et qui s'enlise comme elle s'envole, avec authenticité, naïveté, idéalisme et peine.

La joie et le regret maîtrisent avec excès mon être-plante qui pleure, crie, envoie le salvateur message de l'enfant aux yeux qui rêvent à tue-tête.

Ne sommes-nous que souffrance? Vivons-nous sans la peur qui nous fige, nous restreint à des simulacres de tentatives, nous confinent à des ré-ouvertures de blessures évidentes, mal cachées, exhibées même?

Mes hurlements dépeignent l'horreur et la gravité car je sais la  lourde charge de l'enfance aux traces de sang en filigranes indélébiles.

J'ai connu les traîtres voués au mensonge et à la cupidité avant ma résignation, avant l'abolition opaque du sourire, du récit, de la couleur, de la musique, avant un dernier sursaut de conscience aussi terrorisée qu'éblouie.

Les sanglots de l'Amour sur les lettres parfumées révèlent les messages entrelus quand les attaques, les persécutions et les déchéances infligent l'obsession de la cruauté dont nous ne nous échappons qu'avec la mort dans un dernier appel impossible.

La trahison du langage empêche la réalité de la rencontre.