Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Le trésor de l'orpailleur

  par Lucie Poirier 

Elle était belle. Elle avait souffert. Elle avait survécu. Elle s'était acharnée à survivre.

Elle était imprégnée. Imprégnée des êtres, des choses, des intentions, des phrases et des résultats.

Elle gardait les traces de ce qu'elle avait vu, les cicatrices de ses cris, les souvenirs de ce qu'elle ne cessait d'espérer.

Elle écoutait les animaux et elle comprenait les plantes. Elle savait l'avenir et elle répandait des poussières d'or. Elle guérissait avec des mots. Elle chantait l'amour vêtue de dentelles et de paillettes. Sa peau sentait bon et ses cheveux étaient doux. Elle écrivait des poèmes pleins de délicatesse et d'audace. Elle donnait des fleurs et des étoiles.

Un jour, arriva un être d'exception, un homme digne d'être aimé. Il voulait rencontrer un esprit éclairé qui lui prodiguerait des connaissances où la bonté côtoierait l'intelligence. Il avait cherché longtemps une femme rare dont les paroles l'abreuveraient, dont les actes le rasséréneraient.

Il avait vécu seul parmi les autres, orpailleur sans trésor, voulant être impressionné, admiratif, transfiguré par l'amour d'une femme.

Il avait agi selon ses idéaux et il rêvait d'une idéaliste.

Elle était plus que rare, elle était unique.

Il apprit à lire ses cicatrices, respecta ses secrets et chérit tous les privilèges qu'elle lui accorda.

Alors qu'il la connaissait davantage, l'homme d'action qu'il était devenait aussi un contemplatif.

Lui qui avait désiré un esprit éclairé, avait trouvé, à sa source même, la lumière.