Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes


 

Les caillots sanguins,
de redoutables ennemis!

  par Johanne Verdon 

"Chacun sait que ce n'est pas le cholestérol qui tue, a écrit le Dr David Kritchevsky du Wistar Institute de Philadelphie, c'est le caillot sanguin qui se forme dans les artères au-dessus de la plaque d'athérome qui risque d'entraîner la mort." Les caillots sanguins occasionneraient de 80 à 90 % des infarctus et des accidents cérébrovasculaires. Il est donc essentiel de connaître et d'utiliser les substances naturelles qui aideraient à prévenir l'agrégation des plaquettes sanguines, ces petites cellules du sang qui peuvent s'agglutiner les unes aux autres, provoquant ainsi la formation de redoutables caillots qui peuvent s'accrocher aux parois des vaisseaux sanguins.

Il faut agir de façon à ce que notre alimentation ait une incidence positive sur la concentration du fibrinogène dans le sang, ce qui est absolument déterminant dans les maladies coronariennes. C'est par l'action d'une enzyme, la thrombine, sur le fibrinogène, que se forment les filaments de fibrine, principal composant du caillot sanguin. Par conséquent, la fibrinolyse, mécanisme responsable du morcellement et de la désintégration de la fibrine dans les caillots nocifs, est d'une importance capitale.

Viscosité du sang

Divers aliments peuvent agir sur la viscosité du sang par un phénomène similaire à celui par lequel agit l'aspirine, c'est-à-dire en freinant et même en neutralisant la thromboxane, une substance appelée également prostaglandine A, qui favorise l'agrégation des plaquettes, étape absolument essentielle dans la formation des caillots. Ainsi les fromages gras et le bifteck augmentent définitivement la viscosité du sang, intensifiant ainsi le risque d'obstruction des vaisseaux sanguins au niveau du cœur, du cerveau, des jambes ou des poumons.

Par contre, l'ail et l'oignon sont deux armes extrêmement efficaces aidant à prévenir la formation de caillots. On rapporte même que les médecins français ajoutaient autrefois de l'ail et de l'oignon à l'alimentation des chevaux pour s'assurer de dissoudre tout thrombus (caillot) pouvant se former dans leurs pattes. Les médecins de la colonie américaine agissaient de même, prescrivant de l'oignon à leurs chevaux. Selon Mahandra K. Join, professeur de chimie et de biochimie à l'Université du Delaware, l'ail agirait sur l'agglutination des plaquettes de plusieurs façons grâce à ses multiples constituants. Entre autres par l'ajoène ayant un pouvoir antithrombotique égal et même supérieur à celui de l'aspirine, par l'adénosine que l'on retrouve également dans l'oignon et par l'allicine, une substance sulfurée extrêmement volatile. "L'ingestion de trois gousses d'ail cru par jour peut augmenter de 20 % le temps de coagulation et l'activité fibrinolytique." (Erik Block, chef du département de chimie de l'Université de l'État de New York, Albany)

D'autres études effectuées à l'Université de la Sarre à Hambourg, en Allemagne, ont de plus souligné le fait que l'ail et ses composés soufrés aideraient à purifier le sang des éléments indésirables et amélioreraient par conséquent la fluidité du sang. Anin K. Bordia, de l'Hôpital de Bombay, a même été jusqu'à démontrer que l'ingestion d'un gramme d'ail cru par kilo (soit à peu près 18 grammes d'ail par jour pour une personne de 55 kilos) pouvait augmenter la capacité qu'a le sang de dissoudre les caillots de 130 %, chez les individus sains, et de 83 % chez ceux étant atteints d'une cardiopathie.

Selon plusieurs chercheurs, les oignons sont aussi des aliments antithrombotiques. Une étude très intéressante menée par le Dr N. N. Gupta, professeur de médecine au K.G. Medical College de Lucknow, en Inde, a d'ailleurs démontré que l'ingestion d'une demi-tasse d'oignons crus, bouillis ou cuits ajoutés à un repas riche en graisses, aide à bloquer la dangereuse propension des matières grasses à la coagulation.

Évidemment, il est difficile, voire impossible à cause de la redoutable odeur de l'ail, de consommer autant de gousses d'ail par jour. Je suggère donc de prendre avant chaque repas un comprimé entérosoluble dont l'activité se manifeste au niveau de l'intestin grêle, maîtrisant ainsi les odeurs indésirables, un comprimé constitué de 4000 mcg d'allicine, des multiples composés soufrés de l'ail (une trentaine) et d'oignon (aliune cepa). C'est ce qu'il y a de plus actif, l'équivalent de quatre gousses d'ail par comprimé.

Éviter les gras et ajouter cette petite recette à votre alimentation :

Recette

2 c. à soupe (30 ml) du mélange Tofu soyeux (a)
+
1 c. à thé (5 ml) de Poudre d'orge mondé et de pois (b)

Prendre avant chaque repas.

(a) Tofu soyeux (chasse-cholestérol)

  • - Tofu soyeux (349 g)
  • - 3 c. à soupe (45 ml) de lécithine granulée
  • - 3 c. à soupe (45 ml) d'huile d'olive de première pression ou d'huile de noisette de première pression
  • - Une pincée de piment de Cayenne

Mélanger le tout. Peut être utilisé comme tartinade ou en posologie régulière de 1 à 2 c. à soupe par repas (15 à 30 ml).

(b) Poudre d'orge mondé et de pois

Mettre dans un moulin à café :

  • - 3 c. à soupe (45 ml) de grains d'orge mondé
  • - 3 c. à soupe (45 ml) de pois (à soupe) ronds beiges secs

Broyer jusqu'à consistance de poudre et conserver au réfrigérateur.

Johanne Verdon, n.d.
Pour en savoir davantage sur les produits Johanne Verdon,
Tél: 1 800 272-1365 ou (514) 272-1365

pour voir les sites de nos collaborateurs