Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes


 

Un gel pour réduire la cellulite

  par Johanne Verdon 

La cellulite pourrait être décrite de cette façon : c'est un tissu gorgé de graisse. Toutefois, cette graisse n'est pas libre : elle est emprisonnée dans un réseau d'adhérences et de compartiments étanches. Pire encore, la cellulite est gorgée d'eau, de sel et d'hormones. Il y a 11 points d'ancrage de la cellulite, les plus exposés étant la face externe des cuisses et la face interne des genoux. On peut en retrouver également sur les fesses, le ventre, l'arrière des bras, l'extérieur des seins et le dessous des bras, le cou et le haut des trapèzes (bosse de bison), le plexus solaire (10 à 15 cm au-dessus du nombril), l'arrière des cuisses, la face arrière des mollets et les chevilles.

Comment reconnaître la cellulite?

- Par l'aspect de peau d'orange.

- Par l'aspect de grains de riz. En pressant la peau aux endroits où l'on observe la peau d'orange, on voit apparaître des granulations dont la consistance ressemble à des grains de riz dans un sac. De plus, sous l'effet de la pression, la cellulite est douloureuse, ce qui la distingue de la graisse, qui est indolore.

En général 12 % de la cellulite se développe à la puberté, 19% avec l'usage de la pilule (contraceptifs oraux), 17 % au cours d'une ou de plusieurs grossesses, 27 % au moment de la préménopause et de la ménopause (ralentissement du métabolisme, usage d'hormones de remplacement). Cependant plusieurs facteurs influencent le développement de la cellulite. Mis à part les contraceptifs oraux et les hormones de remplacement de la ménopause, il y a :

  • - la mauvaise circulation
  • - la mauvaise alimentation
  • - la constipation
  • - le stress
  • - l'hyperfolliculinie (excès d'estrogène : règles douloureuses, congestion, ballonnement, SPM, seins fibro-kystiques)
  • - la sédentarité

Surplus de poids ou cellulite?

L'important est de faire la différence entre le surplus de poids et la cellulite. L'obésité est une surcharge de graisses en quelque sorte, une surcharge nutritionnelle. La cellulite est une surcharge métabolique anormale de produits de désassimilation (de produits toxiques de rejet métabolique) qui se fixent dans le tissu conjonctif, de préférence sous-cutané. La maigreur ne met aucunement à l'abri de la cellulite.

Lors d'alimentation anti-spécifique doublée souvent de stress et de perturbation hormonale, il y a saturation du tissu conjonctif, sorte de réaction d'autodéfense du corps lors d'insuffisance du travail des émonctoires (intestins - foie - rein). La cellulite est une sorte de maladie d'autodéfense par encapsulation des résidus métaboliques toxiques dans un réseau d'adhérences et de compartiments étanches.

La cellulite ferme et la cellulite molle

Lors de cellulite ferme massive, compacte et qui pétrifie carrément les cuisses ou le bassin, le «capitonnage» est épais et adhère aux muscles profonds. On observe une compression des veines, les jambes sont souvent lourdes et les chevilles enflées. Des varicosités peuvent se développer. La peau est tendue. On retrouve souvent des vergetures et des ecchymoses. Ce genre de cellulite se développe souvent chez les femmes jeunes qui ont des tissus fermes.

Lors de cellulite molle plus difficile à traiter dont les complications sont plus importantes, l'affaissement des tissus provoque des troubles circulatoires et des vergetures. Les chairs sont molles et ballottent. Le corps, envahi par des résidus métaboliques encapsulés, est très souvent en proie à la fatigue. On retrouve des éblouissements ou des étourdissements qui se manifestent surtout aux changements de positions rapides, dus à l'attraction du sang dans les membres inférieurs congestionnés (ce qui prive momentanément le cerveau d'un apport régulier de sang). Cela sans oublier les troubles psychiques et nerveux fréquents chez les femmes qui n'acceptent pas cette cellulite très inesthétique.

Pour ces deux types de cellulite, masser quotidiennement matin et soir les zones affectées avec un gel qui pénètre facilement contenant du cyto-kinol (MPC) à 0,5 % (bien lire l'étiquette) auquel on a ajouté du lierre (circulation), de la prêle (raffermissement, minéralisant), de l'huile essentielle de géranium (circulation), du panthénol (vitamine essentielle à la croissance et au fonctionnement normal de l'épiderme), de l'extrait de marron d'Inde (circulation), du raisin de mer (une algue : élimination des toxines, équilibre cutané), aloès (cicatrisant) et anti-inflammatoire), caféine (élimination des surcharges adipeuses).

Ce gel aide à raffermir les tissus et à les lisser (diminution de l'aspect de peau d'orange). Il décongestionne, draine (diminution de l'aspect de grains de riz), dégrade les graisses et nourrit la peau.

Il est recommandé de compléter l'utilisation d'un gel au cyto-kinol (MPC) et ingrédients actifs agissant en synergie, d'un régime alimentaire adéquat et de l'utilisation de suppléments alimentaires et d'infusions.

Johanne Verdon, n.d.
Pour en savoir davantage sur les produits Johanne Verdon,
Tél: 1 800 272-1365 ou (514) 272-1365

pour voir les sites de nos collaborateurs