Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes


 

Transpiration excessive

  par Jean Claude Béliveau 

Hyperhidrose

Les glandes sudoripares sont divisées en deux catégories, les glandes apocrines et eccrines.   Les glandes apocrines sont associées à des follicules pileux des aisselles, autour de l'anus et des mamelons.  Ces glandes participent peu à la thermorégulation.  Les glandes sudoripares eccrines sont présentes sur la quasi-totalité du revêtement cutané, avec une densité variable en fonction du site anatomique.

Quant au liquide éliminé lors de la transpiration, il est principalement composé de lymphe, un fluide plus abondant que le sang qui sert à nourrir les cellules puis à les débarrasser de leurs déchets.  Avant de retourner dans le sang, la lymphe est purifiée en passant obligatoirement par les glandes sudoripares où elle sera entre autre débarrassé des bactéries qu'elle transporte.

La régulation de la production sudorale est avant tout neurologique : l'hypothalamus antérieur joue le rôle de thermostat, assurant le contrôle et la régulation de la température corporelle. Toute élévation de plus de deux dixièmes de degré de la température du sang qui irrigue l'hypothalamus antérieur déclenche une sudation systémique.

La transpiration excessive, ou Hyperhidrose, est un problème de santé relativement rare, sans conséquences graves pour la santé.  La forme localisée affecte surtout les aisselles, les mains et les pieds, mais parfois aussi le front, les aines, parfois dans des endroits inhabituels, notamment entre les cuisses, les fesses, l'aine ou les testicules. 

Certains problèmes de santé ou certaines situations peuvent causer l'Hyperhidrose.  Il peut s'agir des facteurs héréditaires, d'anxiété ou de stress, ou d'un certain dérèglement hormonal provenant de la glande thyroïde (hyperthyroïdie et thyrotoxicose), du pancréas (diabète), des ovaires (grossesse, ménopause).  Il peut aussi être question d'une insuffisance cardiaque congestive ou de syndrome de dumping gastrique.  Il ne faut cependant ne pas oublier que la prise de certains médicaments peu aussi favoriser une transpiration excessive.  Pour éliminer ce problème de transpiration abondante, il convient de favoriser le fonctionnement de tous ces organes éliminatoires, et même les poumons qui ont aussi une fonction d'élimination.

<Les spécialistes de la santé s'accordent pour dire qu'il faut faire attention à certains aliments.  Il en est de même en astrologie.  En effet, le conseiller en astrologie médicale proposera à son consultant une alimentation correspondantes aux particularités du thème natal afin de rendre plus amicales les planètes affligeantes.  En aucun cas, les conseils thérapeutiques ou préventifs de l'astrologue ne devront cependant se substituer à l'avis du médecin autorisé.

Si par exemple le thème natal ou un transit sur les planètes natales suggère des prédispositions à des troubles de la glande thyroïde, les aliments associés à Vénus seront privilégiés.  Si c'est le cas, on étudiera aussi le Taureau et les planètes qui l'affligent.  S'il s'agit de troubles héréditaires l'astrologue étudiera la Maison IV, le ou les signes qui en font parties, ainsi que les planètes qui y sont affligées.  Si c'est plutôt un trouble du pancréas une alimentation amicale à Jupiter (cholestérol) et à Vénus (diabète) sera choisie.  Bien évidemment l'étude des signes astrologiques dans lesquels se trouvent ces dernières ne devra pas être négligée.  S'il s'agit de troubles des ovaires on étudiera les disharmonies à la Balance, au Scorpion, les disharmonies à Vénus et à la Lune, plus particulièrement Saturne s'il s'agit de ménopause.  S'il s'agit de dumping gastrique on étudiera les disharmonies au Cancer et à la Vierge, de la Lune et de Mercure.
 

Jean Claude «Sa'n» Béliveau

Astrologue et conseiller en astrologie médicale,
jcbeliveau@astrosante.com

pour voir les sites de nos collaborateurs