Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Chronique cinéma
MARS 2018

 par Lucie Poirier, journaliste-analyste

« La vérité est une femme » déclarait Nietzsche. Le 8 mars est célébrée la Journée de la Femme. Dans cette chronique, actrices et réalisatrices, révélées ou confirmées, à travers des portraits de femmes; entres autres, Iris Bry filmée par Xavier Beauvois, Louise Lecavalier captée par Raymond St-Jean et des nouvelles de Mariloup Wolfe. De plus, s'ajoutent des projections : Les Faux Tatouages, Claire l'hiver, et des événements : Nuit Blanche à la Guilde, Minuit au Parc, La retransmission des César, D'Haïti, de Montréal.

LES GARDIENNES DE XAVIER BEAUVOIS

01_les_gardiennes_afficheDans l'histoire de l'art en France, le peintre Jean-François Millet (1814-1875) a changé la thématique de la peinture en s'intéressant aux gens des communautés rurales. Auparavant, les sujets étaient plutôt contemporains : des monarques, des nobles, des bourgeois, ou imaginaires , représentations mythologiques ou religieuses. Aussi, les peintres ont commencé à croquer leurs sujets en extérieur.

Des scènes du film Les Gardiennes de Xavier Beauvois rappellent des peintres du courant réaliste, naturaliste, de l'école de Barbizon. Comme dans les tableaux, ces scènes, de la directrice photo Caroline Champetier,  inspirent la contemplation favorisée certes par la beauté de la mise en scène mais aussi par le rythme du film. L'utilisation parcimonieuse et évocatrice de la musique de Michel Legrand  participe au ton certes mais aussi à la définition du personnage  (arrivée de Francine)  ou à la signification relationnelle (promenade de Francine et Georges).

À l'insistance de Sylvie Pialat, productrice, Xavier Beauvois a adapté le roman d'Ernest Pérochon, Les Gardiennes, paru en 1924. Frédérique Moreau et Marie-Julie Maille étaient coscénaristes. À remarquer, Marie-Julie Maille joue le rôle de La Monette et elle était la  monteuse du film (elle est aussi la compagne du réalisateur).

Beauvois a convié Nathalie Baye (qu'il avait filmée dans Le petit lieutenant (2004) et Selon Mathieu (2000) et il a concrétisé une longue attente : réunir à l'écran Nathalie Baye et sa fille Laura Smet. Qui plus est, elles interprètent une mère, Hortense,  et sa fille, Solange, dans une ferme en 1915.

Les deux femmes vivent avec le vieil Henri. C'est la 1e guerre mondiale et les hommes de la famille sont partis. Parfois, ils reviennent. Clovis, le mari de Solange, ainsi que Constant et Georges, les fils d'Hortense. De plus, Marguerite, fille de Clovis, vient elle aussi travailler. Mais, il y a trop de travail, Hortense engage une orpheline, Francine.

02_Les_gardiennes_sceneQuand Francine Riant arrive, il fait soleil et la musique participe à souligner sa beauté. Car elle est impressionnante de talent, d'intensité, d'émotion, la belle Iris Bry dont c'est la première interprétation au cinéma. De plus, son arrivée contraste avec la scène précédente, le départ du fils Constant, devenu lieutenant, qui retourne au front en disparaissant dans l'haleine de la route sous le regard d'Hortense. Un des premiers gestes de Francine : clouer au mur, au-dessus de son lit, son crucifix. À l'orphelinat, elle a appris la couture, la lecture, l'écriture; elle a terminé son certificat d'études. La présentation du personnage induit une personnalité de probité et de fiabilité. Hortense dira « C'est une bonne travailleuse, elle vaut bien des hommes » mais c'est quand même une fille de l'assistance

Les tâches de la vie rurale émaillent le déroulement de l'histoire : remplir le seau à la pompe dehors, colis pour les soldats, repassage, couper le blé, manger debout en cercle pendant la pause de la coupe, faire du beurre dans des moules en bois.

Des événements interviennent : le retour de Georges, le fils préféré, l'arrivée de soldats américains qui attendent des ordres, semer le grain, entendre la liste des morts à l'église, l'achat d'une moissonneuse-lieuse, les lettres de Clovis pour donner des ordres , la mort de Constant, le départ des américains qui permet à Solange d'acheter un tracteur à bas prix, de le conduire et d'impressionner Clovis quand la guerre est finie.

Mais, doucement, progressivement, se développe une relation amoureuse entre Francine et Georges. Ils s'écrivent, il lui demande de venir voir sa forêt. Elle accepte. Elle découvre la présence d'un dolmen. Leurs mains touchent la mousse sur la pierre jusqu'à se frôler.

L'histoire du film, l'histoire de Francine, s'achève en 1920. Des faits sont éludés, c'est à la spectatrice de supposer, ou non, de conclure, à partir de la dernière image.

Le film Les Gardiennes de Xavier Beauvois reste comme une mélodie qui accompagne, une incitation à la réflexion, à la compréhension, à l'acceptation. Beauvois filme et  instille une observation, une contemplation, une méditation; son sujet grandit en nous.

Avec son chef d'œuvre Des hommes et des dieux  en 2010,  voir ma chronique cinéma de décembre 2010, Xavier cadrait les visages des moines qui écoutaient la musique. Dans Les gardiennes il se concentre sur un univers principalement féminin donc, dans l'église, il cadre les visages des femmes, puis des enfants et enfin celui des quelques soldats en permission.

Xavier Beauvois excelle, impressionne, subjugue, il peut encore faire  de nous des cinéphiles ébahis.

Projections, événements, préparation par ordre chronologique :

LES FAUX TATOUAGES DE PASCAL PLANTE

03_LES_FAUX_TATOUAGESLe vendredi 2 mars au cinéma Le Clap à Québec,  à la Maison du cinéma de Sherbrooke et au cinéma Tapis Rouge de Trois-Rivières débuteront les projections du film Les Faux Tatouages, un scénario et une réalisation de Pascal Plante.

Avec Anthony Therrien, Rose-Marie Perreault, Brigitte Poupart, Lysandre Nadeau, Nicole-Sylvie Lagarde, Léona Rousseau, Rémi Goulet, Lauren Mallais-De Luca, Anyjeanne Savaria et Maxime -Olivier Potvin, le film présente Théo, 18 ans qui assiste à un spectacle punk rock brutal quand il rencontre Mag et qu'il passe la nuit avec elle. Leur idylle se développe dans l'imminence du départ de Théo qui doit quitter Montréal à cause de son passé.

MINUIT AU PARC

04_Minuit_au_ParcAussi le 2 mars, reprennent les séances de projection de Minuit au Parc. Le cinéma est situé à Montréal. Les projections débutent à 23 :30h. Elles  se dérouleront toujours les vendredis et samedis à 23 :30h avec une reprise le dimanche à 14 :30h.

Le film  ICHI THE KILLER de Takashi Miike ouvrira le cycle le 2 mars à 23 :30h.  Suivront par ordre de présentation : PAN'S LABYRINTH de Guillermo del Toro, FARGO des Frères Coen,  NOVEMBER de Rainer Sarnet,  MONTY PYTHON'S LIFE OF BRIAN de Terry Jones,  DEEP RED de Dario Argento,  RE-ANIMATOR de Stuart Gordon,  DAZED AND CONFUSED de Richard Linklater,  THEY LIVE de John Carpenter

RETRANSMISSION DES CÉSAR

05_affiche-de-la-43e-ceremonie-des-cesarLe 2 mars 2018,  de la salle Pleyel à Paris, la 43e cérémonie des César sera retransmise en France sur Canal + International. L'an dernier, il était possible de regarder la retransmission sur Planète + qui, hélas, a perdu la possibilité de renouveler cette possibilité. Cet événement est organisé par l'Académie des Arts et Techniques du cinéma. L'acteur et humoriste Manu Payet sera maître de cérémonie.

L'événement est annoncé comme une occasion faisant la belle part aux femmes. La soirée est dédiée à Jeanne Moreau et Penélope Cruz recevra un César d'honneur.

Nuit blanche à la Guilde

Le samedi 3 mars 2018 se déroulera La Nuit Blanche à Montréal animée par le Festival du Nouveau Cinéma. Ce centre existe depuis 1906; il est spécialisé dans l'art Inuit et l'art des Premières Nations, est situé au 1356 rue Sherbrooke ouest à Montréal.

06_caroline-monnet_a_La_GuildeD'abord, Projections de courts-métrages de Caroline Monnet (The Black Case, Ikwé, Gephyrophobia) et d'une sélection de Cartes Blanches produites par le FNC (Creatura Dada  de Caroline Monnet, Sakitakwin Libertéde Kévin Papatie, Home! de Zacharias Kunuk).

Puis, Perdre le Nord :   Harangue performée de Guy Sioui Durand. L'instant d'une Nuit blanche  dans Tiötià:ke' (Montréal), fusionnant lumières, rythmes, sons nordiques et images cinématographiques en une « harangue performée in situ ». L'artiste et théoricien wendat Guy Sioui Durand transformera le lieu de La Guilde. On prévoit aussi la transformation de  « l'esprit des gens présents en territorialités boréales imaginaires ».  Durant cette performance, le film Tshiuetin de Caroline Monnet sera diffusé sur 2 écrans simultanés.

Enfin, DJ set de Parker Mah alias DJ Rhytm & Hues. On annonce que « du mbalax au maracatu et du cumbia au kwaito, les mix de cet artiste sino-canadien, mélomane, vagabond et collectionneur invétéré, sont un remède aux oreilles assoiffées ».

D'HAITI, DE MONTRÉAL À LA CINÉMATHÈQUE

07_Cinematheque_quebecoiseDu 19 au 29 mars 2018, la Cinémathèque québécoise, située à Montréal, projettera le cycle de documentaires et de fictions réalisés par des cinéastes montréalais d'origine haïtienne.

Il sera donc possible de voir des films de Jephté Bastien, Ronald Boisrond, Judith Brès, Martine Chartrand, Jean-Hervé Désiré, Joseph Hillel, Dany Laferrière, Maryse Legagneur, Rachèle Magloire, Laurence Magloire et Will Prosper.

De plus, à l'occasion du congé pascal, du 30 mars au 2 avril,  la Cinémathèque québécoise présentera un programme intitulé Inquiétants Lapins. Les lapins n'auront pas toujours le beau rôle, de Lynch à Steinbeck, de Donnie Darko à Gummo, de Jacques Godin à Guillaume Canet. Il y aura aussi Harvey avec James Stewart.

08_Louise_LecavalierLouise Lecavalier  Sur son cheval de feu

À partir du 30 mars sera projeté à Montréal, Québec et Sherbrooke, le documentaire  Louise Lecavalier Sur son cheval de feu réalisé par Raymond St-Jean.

Chorégraphe et danseuse, Louise Lecavalier a dansé avec Frédéric Tavernini et Patrick Lamothe ainsi qu'on la voit dans le film. De plus, Marc Béland, Robert Abudo et Angelo Barsetti témoignent dans ce documentaire permettant une incursion dans la vie et la philosophie de l'artiste dont la carrière solo est maintenant internationale après des débuts à Montréal en 1980.

Fulgurante comète blonde incarnant la douleur d'une écorchée vive avec une intensité orgasmique, Louise Lecavalier évolue depuis 35 ans sur les scènes de la danse contemporaine. Elle a été une des premières danseuses à effectuer des portés en soulevant un partenaire; l'habitude avait établi qu'un danseur levait une danseuse. Avec sa solide musculature, elle pouvait se permettre cette innovation. Il fallait la voir aussi exécuter des arabesques sans porter des pointes.

À 58 ans, Louise Lecavalier poursuit sa carrière de chorégraphe et danseuse dans une ascendante renommée. Alors que tant de gens sont victimes de la discrimination basée sur l'âgisme, l'effervescence de ses accomplissements permet d'entretenir l'espoir que la vie ne s'arrête pas après 35 ans d'âge ou de carrière, ni pour une danseuse, ni pour les autres.

Identifiée comme une artiste hors-norme, la créatrice avait fait une brève apparition dans le film de Katheryn Bigelow, Strange Days en 1985. Aussi, elle avait dansé avec David Bowie et elle avait contribué à deux productions de Michel Ouellette : Le petit musée de Vélasquez en 1994 et Lalala human sex duo no1 en 1987. De plus, elle est la maman de jumelles maintenant adolescentes. Elle a vraiment exploré différentes formes de créativité.

Louise Lecavalier est fascinante, par sa personnalité et par sa créativité. Raymond St -Jean nous permet de le constater.

09_claire_lhiverClaire l'hiver

Le premier long métrage de fiction de Sophie Bédard Marcotte sera projeté à la Cinémathèque québécoise à partir du 30 mars.

Après un parcours incluant une première mondiale au Festival du Nouveau Cinéma, le FNC à Montréal, le film a ouvert la 4e édition du Festival de cinéma québécois à Mexico, le  Quebecine MX.

La réalisatrice Sophie Bédard Marcotte rappelle le style de Chantal Akerman dans son observation de la génération du millénaire. Sophie, pour assumer le rôle principal dans son film, y interprète une jeune photographe vivant une peine d'amour. Le scénario circonscrit donc  l'hiver difficile de Claire alors qu'un vaisseau spatial menace de s'écraser sur la Terre.

Des images d'animation participent à la signature de cette chronique décalée de 63 minutes; elles ont été créées par Joel Morin-Ben Abdallah aussi monteur. Isabelle Stachtchenko a assuré la direction photo et Caroline Galipeau la production.

EN PRÉPARATION

Depuis les débuts du cinéma, régulièrement des actrices ont été filmées par leur mari, amant ou conjoint. Au Québec, Chloé Ste-Marie, qui se caractérise par une incroyable soif d'apprendre puis de transmettre, a été filmée par son amant Gilles Carles. En France, des destins ont été changés quand Brigitte Bardot fut révélée par son mari Roger Vadim. En Italie, Ingrid Bergman a tourné avec son amant puis mari Roberto Rossellini. La liste pourrait être longue.

Rarement, des hommes ont été filmés par leurs conjointes. Il faut l'admettre, les exemples sont moins nombreux mais ils existent. En France, les tavelures sur la peau du bras de Jacques Demy ont été cadrées en gros plan dans un rendu émouvant par Agnès Varda. Au Québec, dans Les pieds dans le vide en 2008, c'est en parachutiste que Guillaume Lemay-Thivierge a été filmé par son épouse Mariloup Wolfe.

D'autres parts, cette  réalisatrice a fait preuve de courage lorsqu'un bloggeur et humoriste avait vulgairement écrit ses fantasmes violents relativement à elle. Le 8 mars 2014, elle avait porté plainte, en compagnie de Guillaume, alors son mari. Le couple avait symboliquement choisi cette date de la Journée internationale de la femme pour déposer une poursuite.

10_Mariloup_WolfeEnfin, après dix ans, Marioup Wolfe revient à la réalisation d'un long métrage. Sur un scénario de Marie-Christine Lê -Huu, elle dirigera le tournage de Jouliks. Dans le film, une enfant de sept ans, Yanna, constate l'effritement de la relation de couple de ses parents; son père est Rom et sa mère, québécoise de souche, a été élevée dans le bas du fleuve.

Cet été Mariloup se consacrera donc à ce film dont elle considère déjà qu'il montrera un « univers singulier ».