Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Chronique cinéma
Novembre 2019

 par Lucie Poirier, journaliste-analyste

Ce mois-ci deux festivals Cinémania et Cuisine Cinéma et Confidences

01_Cinemania2019 Cinémania à Montréal

Fondé en 1995, le Festival Cinémania est le seul rendez-vous consacré au cinéma francophone d'une telle ampleur au Canada. Pour sa 25e édition, du 7 au 17 novembre 2019,  il présente 51 longs métrages avec des sous-titres anglais.

Dans le précédent numéro de ma chronique (voir le numéro d'octobre 2019), je vous annonçais le film d'ouverture : Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma. La réalisatrice et son actrice de prédilection, Adèle Haenel, ont encore tourné ensemble. Déjà, en 2006, elles nous avaient donné Naissance des Pieuvres, présenté aussi à Cinémania.

Accompagnant des adolescentes qui pratiquaient la nage synchronisée,  Sciamma montrait leurs émois et leurs affres. Filmant sous l'eau les mouvements inconnus des nageuses, métaphorisant leurs univers et la différence entre ce qui paraît à la surface et ce qui s'agite en profondeur, alors, pour Sciamma c'était la  naissance d'une scénariste et réalisatrice extraordinaire qui nous avait fait entrer dans le vestiaire des filles.

Avec Portrait d'une jeune fille en feu, elle nous ramène en 1770, en Bretagne, quand Marianne, une artiste peintre, doit faire le portrait d'Héloîse, sortie du couvent pour un mariage qu'elle refuse. En rébellion, elle déclare : « C'est parce que vous pouvez choisir , que vous ne comprenez pas ».

02_NicoleRobert_productriceCinémania sera l'occasion de voir Sympathie pour le diable réalisé par Guillaume de Fontenay avec Niels Schneider. Le film est basé sur le récit de Paul M. Marchand  alors qu'il était correspondant de guerre en Bosnie-Herzégovine. Il parcourait Sarajevo en auto pendant ce qui a été le plus long siège en Europe. Il était arrivé le 7 juillet 1992 à 23 ans. Le film a été produit par Nicole Robert.

Chaque fois que l'on m'a parlé de cette productrice , l'évocation était agréable, on m'en disait du bien. Je me suis entretenue avec elle et je l'ai aussi photographiée. Après avoir été approchée par le réalisateur  qui voulait faire son premier long métrage à partir du texte de Marchand, Nicole Robert a initié le projet. À cause du financement, il a fallu 14 ans pour l'élaborer.

« C'était un sujet difficile » a-t-elle évoqué,  avant d'ajouter : « C'est une grande histoire. Paul avait une façon de voir le journalisme, il s'impliquait avec sa bonne volonté de bien communiquer. Il a laissé planer le blâme sur l'ONU. Il relevait les dégâts humains ».

Je lui ai relaté que j'avais vu Marchand en entrevue lors de la sortie de son premier livre. On lui avait demandé une question sur une femme nommée Marie. (Quand on lit le livre, on constate que c'est elle qui relisait les feuillets de Marchand avant qu'il les télexe à Milan; il écrivait alors les articles pour lesquels il recevrait le Prix Almèrigo Crilz. Il termine son ouvrage en mentionnant qu'elle est morte un 4 octobre). À la télé, il avait refusé de répondre, s'était levé et il était parti. Nous avons convenu toutes les deux qu'il laissait une impression d'arrogance.

03_Synpathie_pour_le_Diable« Mais son arrogance servait une cause »remarquait Nicole Robert. Je me souviens avoir abordé la lecture de Sympathie pour le diable, publié en 1997, avec la conviction que ce livre était signé par un être désensibilisé avide de sensations fortes pour se sentir encore vivant; il le confirmerait avec de telles phrases :« que je souffrais de la vie et qu'il me fallait la combattre en faisant la cour à la mort ».Mais, ce besoin d'adrénaline ne s'est pas satisfait d'excitations.

Marchand avait une très belle plume, un style au lexique élaboré. Il oscillait entre idéal et défaitisme, répulsion et fascination. Il fréquentait les morgues, tâtait les cadavres « débarrassés des tyrannies de l'avenir Ils n'ont plus à endurer la souffrance. Seul avec soi-même, le visage de la mort, c'est l'authentique effigie de l'homme ». Déclarations prémonitoires; en 2009, il s'est pendu à Paris.

En portant le projet du film Sympathie pour le diable, Nicole Robert a été en accord avec sa prédilection : « J'aime mettre à l'écran l'être humain dans toute sa profondeur » .

04_Des_Fleurs_pour_HarrisonDéjà, en 2000,  sur le même sujet, on pouvait voir un film sur le journalisme en temps de guerre lors de la montée des nationalismes dans l'éclatement de  la Yougoslavie, Des Fleurs pour Harrison d'Élie Chouraqui dans lequel Marie Trintignant interprétait une journaliste victime de viol et de meurtre en Croatie. Le film était basé sur le roman de la photographe de guerre Isabel Ellsen intitulé Le diable a l'avantage.  Il est interpellant de constater que le mot diable apparait dans les deux titres de romans de guerre devenus des films et se déroulant dans l'ex-Yougoslavie.

05_Veillees_d-armesAussi, en 1994, un documentaire de 3 heures 44 minutes de Marcel Ophuls (Oui, le fils de Max) : Veillées d'armes : histoire du journalisme en temps de guerre sortie. Après un résumé historique rappelant les deux guerres mondiales, le réalisateur nous amène à Sarajevo. À la fin de ce documentaire, Ophuls exprime la possibilité d'une addiction à la guerre; il cadre un journaliste qui se divertit à l'hôtel en descendant et en montant du rez-de-chaussée au balcon, il révèle que peu après le tournage ce reporter a été sérieusement blessé. Dans ce documentaire, on peut y voir Simone Veil et Simone Weil, pour éclairer ceux qui les confondent et …Paul Marchand!

Quittons le sujet du journalisme de guerre à Sarajevo , et revenons à Cinémania 2019, des événements sont prévus : Le Focus sur Marie Gillain avec la projection de 4 de ses films : Les affinités électives, Toutes nos envies, Marie, Ni pour, ni contre (bien au contraire). Elle participera aussi à l'événement du vendredi 18 novembre à 17h à la Cinémathèque Québécoise; d'abord, il y aura la projection du documentaire Cinéma, au féminin pluri (elles) de Patrick Fabre. En 2018, le 12 mai, 82 femmes ont monté ensemble les marches du Festival de Cannes pour réclamer la parité et l`égalité dans le milieu du cinéma. Inspiré par cette action Patrick Fabre a tourné un documentaire dont la projection sera suivie d'une table ronde Cinéma francophone au féminin : quel est l'état des lieux au Québec, en France et ailleurs dans le monde?

Quelques thèmes seront développés dans plus d'un film lors du festival Cinémania : ainsi les exagérations des autorités policières dans Les Misérables et Papicha; ces deux films représentent leur pays aux Oscars, Les Misérables pour la France et Papicha pour l'Algérie où le film est pourtant interdit de projection.

Autre thématique : la vie des artistes avec Noureev présenté une fois seulement le mercredi 13 mai et Curiosa pour une seule projection le dimanche 10 novembre sur la relation entre Marie de Heredia et Pierre Louÿs à Paris en 1895.

Quant aux faits vécus, ils ont servi de base aux films Camille sur une photo-journaliste couvrant la guerre civile en République centrafricaine. L'autre continent, une histoire d'amour autour du fait qu'elle parle cinq langues alors que lui en parle quatorze. Le bracelet, film relatif au harcèlement sur les réseaux sociaux. Lola, film sur la transformation de Lionel en Lola.   Une intime conviction sur le procès de Jacques Viguier dont la disparition de l'épouse n'a jamais été élucidée; Olivier Gourmet incarne l'avocat Éric Dupont-Moretti et livre une grande performance d'acteur en reprenant la plaidoirie de l'avocat.

À remarquer : une seule projection le 10 novembre pour Les plus belles années d'une vie, la suite du célèbre Un homme et une femme de Claude Lelouch  qui avait connu un succès immédiat en 1966.

À remarquer : l'actrice Hafsia Herzi a réalisé son premier film qu'elle a intitulé d'après un poème de Frida Kahlo : Tu mérites un amour.

Plusieurs invités seront présents à divers moments du festival :  Alexis Manenti pour Les Misérables et pour L'Enkas du 7 au 10 novembre en tant qu'acteur, scénariste, Almamy Kanoute pour Les Misérables du 7 au 10 novembre en tant qu'Acteur, Antonin Baudry pour Le chant du loup du 14 au 17 novembre en tant que réalisateur, Dominique Besnehard  pour Les éblouis du  8 au 11 novembre en tant que producteur  Djanis Bouzyani pour Tu mérites un amour  du 13 au 17 novembre en tant qu' Acteur  Eric Caravaca pour Les éblouis  du 8 au 10 novembre il est acteur Guillaume de Fontenay pour le film Sympathie pour le diable  dont il est le réalisateur Laurent Lucas pour Une intime conviction dans lequel il est acteur Léo Karmann pour La dernière vie de Simon du 15 au 18 novembre en tant que  réalisateur Marie Gillain pour le Focus sur Marie Gillain avec 4 projections : Les affinités électives Toutes nos envies Marie Ni pour, ni contre (bien au contraire) du 6 au 10 novembre  Mounia Meddour réalisatrice du film  Papicha du 14 au 16 novembre Nahéma Ricci actrice dans Antigone

06_Etre_vivant_et_le_savoirAussi seront présents : Niels Schneider que l'on retrouve dans 4 films du Festival :Sympathie pour le diable,  Sibyl, Curiosa, Revenir.  Nicolas Vanier  le réalisateur du film de clôture Donne-moi des ailes.  Patrick Fabre du 5 au 11 novembre réalisateur de pluri(elles) Serge Toubiana pour  Être vivant et le savoir d'Alain Cavalier (le cinéaste du temps suspendu) du 7 au 11 novembre (il est président de UniFrance) Steve Tientcheu  acteur dans Les misérables et dans Une intime conviction . Sophie Deraspe pour Antigone.  Zabou Breitman la réalisatrice du premier film d'animation présenté à Cinémania  Les hirondelles de Kaboul sera là du 10 au 13 novembre 2019.

07_donne-moi_des_ailesDonne-moi des ailes a été choisi film de clôture du festival. Le réalisateur Nicolas Vanier, aventurier du Grand Nord, s'est inspiré de l'histoire vraie de Christian Moullec, coscénariste du film. Moullec a parcouru l'Europe en ULM pour accompagner des oies sauvages . Le film constate que la migration des oiseaux est menacée et développe le thème de la relation père-fils.

Rappelons que le  Festival Cinémania se déroule du 7 au 17 novembre à Montréal.

Cuisine Cinéma et Confidences à Baie St-Paul

Petit rappel. Je vous l'avais mentionné dans le précédent numéro de ma chronique : du 8 au 10 novembre 2019 se déroule le 3e festival Cuisine Cinéma et Confidences  à Baie St-Paul. Christian Bégin en est le porte-parole et Édouard Loubet, membre des Relais & Châteaux et plus jeune chef doublement étoilé avec ses 2 étoiles Michelin, est le chef invité d'honneur.

08_CuisineCinémaConfidencesParmi les films prévus pour cette édition du festival: La saveur des ramens d'Éric Khoo, Les recettes du bonheur de Lasse Hallström, Retour en Bourgogne de Cédric Klapisch, Le sens de la fête de Éric Toledano et Olivier Nakache, Le semeur de Julie Perron, L'homme de l'Isle de Bruno Bouliane, Chef.fe.s de brousse de Nicolas Paquet, Le Steak house de Guillaume Sylvestre, Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant de Peter Greenaway,  Les glaneurs, la glaneuse d'Agnès Varda et  Hugo et le dragon de Philippe Baylaucq pour le jeune public.

Bon cinéma!