Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Chronique cinéma
Septembre 2019

 par Lucie Poirier, journaliste-analyste

Retour sur des événements estivaux et regard sur ceux à venir : Jeune Juliette, Fondations, Doc Fest Pour la Suite du Doc, Sur les traces de Pierre Perrault, Disney. Aussi, un aperçu de la 48e édition du Festival du Nouveau Cinéma, le FNC. Donc, de la tendresse et de l'érudition, du caractère bien trempé et du glamour bien coûteux, de la diversité comme le cinéma!

Jeune Juliette d'Anne émond

01_Jeune Juliette«  Je vais prendre une grosse molle au chocolat, trempée dans le chocolat » c'est ce que commande Juliette à La Marquise Crème Glacée sur le boulevard Ste-Rose à Laval. Oui, je m'y suis rendue. Et j'ai été photographiée près de l'affiche relatant le tournage du film Jeune Juliette d'Anne Émond.

Moi, je trouve que Juliette est d'une beauté impressionnante. En fait, c'est à la fois l'actrice Alexane Jamieson et son personnage Juliette qui incarnent à mes yeux la beauté : des cheveux roux enviables, une peau de porcelaine admirable, une sensibilité aimable. Juliette est  jolie, pulpeuse, tentante comme la joue d'un oreiller; elle existe sans correspondre aux stéréotypes; mais, en secondaire II, son poids s'avère un prétexte de persécution.

La réalisatrice a scénarisé son film en se basant sur ce qu'elle et d'autres considéraient un surplus de poids de 75 livres lors de son adolescence. Anne Émond a mis en scène quelques uns de ses souvenirs dont l'agression commise par un étudiant qui lui retire le livre qu'elle tient à l'agora.

Le sujet du film renvoie à des questions existentielles. Qu'est-ce que c'est s'aimer? Se réjouir de l'opportunité de vivre? Se concentrer sur les occasions de beauté, d'émerveillement, d'appréciation? S'appliquer à rechercher l'éblouissement devant la bonté?

Nous vivons dans l'ère de la médiocratie, de l'humourocratie, de la méchanceté cautionnée par le rire, de la cruauté-réflexe, du crime banalisé, de la hargne inextinguible, du mal désinvolte. Vous n'êtes  pas un copié-collé? donc vous méritez l'Amour, pas l'approbation, l'Amour. Et l'Amour, c'est la rareté qui concerne des êtres d'exception.

L'HOMME DE FER ET LES FONDATIONS

02_Fondations_le_documentaireDepuis le 30 août 2019, Fondations, le meilleur documentaire au Fine Arts Film Festival de Venice, Californie, continue sa tournée au Québec. Le réalisateur Olivier D. Asselin, a suivi pendant des années, Mathieu Collette, le forgeron, le descendant des Robichon des Forges du St-Maurice. Après une formation de quatre ans à Agen, en France, dans l'idéal de perpétuer l'art de la forge, il a créé dans l'ancienne station de pompage Riverside dans le Vieux-Montréal, Les Forges de Montréal, lieu de pratique, de formation et de démonstrations.

Mathieu Colette, le passionné, l'homme de fer, transmet son expertise. Les Forges de Montréal participent à notre patrimoine, favorisent notre mémoire et recèlent un projet social. Mais, Les Forges sont menacées d'éviction donc, de disparition. 

Olivier D. Asselin a été invité à accompagner Mathieu et les autres forgerons et a choisi de leur consacrer un long documentaire.

Le bâtiment patrimonial où Les 03_LesForgesMontréalForges sont installées, bien qu'appartenant à la ville de Montréal était abandonné. Après avoir terminé les rénovations et exercé dans cet endroit pendant 16 ans, après avoir valorisé la place et l'activité, le groupe est victime de procédures municipales qui risquent de signifier le départ du lieu de pratique et d'enseignement pour le regroupement d'artisans -forgerons. Puis, alors que le documentaire commence sa tournée, Montréal retire l'avis d'expulsion. Mais, le bail prendra fin en mars 2021 et sera repris par la Société Immobilière du Canada. La situation reste donc problématique. Depuis, des années, la concentration, l'énergie et le budget sont affectés par cette instabilité. On n'installe pas des forges sur n'importe quel coin de rue , on ne débourse pas 600,000$ en rénovations pour quitter la place. Les artisans -forgerons  défraient tous les coûts. Mathieu souhaiterait un bail de 30 ans qui lui permettrait d'être allégé des litiges incessants et de se consacrer à sa mission en ralliant les courageux qui y contribuent. Le rêve d'une relève pourrait peut-être s'accentuer.

« Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage » c'est ainsi que Mathieu continue car il croit en la noblesse de sa pratique qui exige talent et minutie, force et harmonie. Certes, il est un artisan mais il se révèle aussi un artiste, un créateur, un idéaliste épris de beauté dans la tradition et l'originalité. Sa dextérité puissante est fascinante, son combat opiniâtre est admirable.

Impressionnée par sa persévérance, j'ai demandé à Mathieu Collette : « Encore vous devez vous battre pour votre école et votre lieu de pratique. Après toutes ces années, qu'est-ce qui vous donne la force de continuer malgré l'adversité ?»

Sa personnalité altruiste caractérise son éloquente réponse:
« La raison de ce combat n'est aucunement personnelle. Quand on fait les choses pour les autres (le bien de tous) tout motif ou sentiment propre est exclu. Je remercie les lecteurs de votre chronique d'adhérer par leur intérêt et leur sensibilité à cette importante cause sociale qui nous concerne tous. Merci d'aller voir le film. S'il-vous -plait, signez et partagez notre campagne. L'appui de la communauté est important.»

En effet, on peut signer la pétition Maintenons les Forges de Montréal dans la station de pompage Riverside sur change.org avec  #signepourlaforge 

De plus, en allant sur la page Facebook :@fondationsledocumentaire,  il est possible de savoir l'horaire des projections qui sont d'ailleurs suivies de périodes de discussions avec l'équipe du film et des invité.e.s.

À L'ISLE-AUX-COUDRES, FESTIVAL ET COLLOQUE

04_DenysDesjardins« Je réalise un de mes rêves les plus fous » a-t-il déclaré avant de continuer en citant Grand Louis du film de Michel Brault , Pour la suite du monde;  ainsi, Denys Desjardins invite les spectateurs et  les cinéastes « pour que les jeunes voient ce que les vieux ont inventé ».

Grand idéaliste et réalisateur émérite, Denys se distingue par ses accomplissements où s'entremêlent des aspirations artistiques, des connaissances historiques et des préoccupations socio-politiques. Il reste aussi déterminé que dynamique.

Cette fois, il lance un nouveau festival de documentaires à l'Isle-aux Coudres. L'événement  Doc Fest Pour la Suite du Doc se déroulera le mardi 17 et le mercredi 18 septembre 2019 à l'Auberge La Fascine.

05_PierrePerraultDenys a été inspiré par le film de cinéma direct Pour la suite du monde réalisé par Pierre Perrault et Michel Brault à l'Isle-aux-Coudres en 1962; Mais il faut mentionner la contribution de Marcel Carrière , Bernard Gosselin et l'apport des gens de l'île. Ce tournage et son résultat ont été désignés événement historique par le gouvernement du Québec en 2017. D'abord nommée cinéma-vérité, cette particulière façon de tourner, élaborée au Québec, a été le sujet du livre L'aventure du cinéma direct de Gilles Marsolais. Michel Brault avait d'ailleurs rejoint Jean Rouch en France pour transmettre cette forme d'attention, de respect, de captation puis de transmission qui a des points communs avec le documentaire tout en s'en distinguant. Le film Pour la suite du monde s'est donc inscrit officiellement dans notre héritage.

Lors du festival, se succéderont : la découverte de la nouvelle plateforme numérique Tënk consacrée aux films documentaires, la projection du film Le Grand Bal de Laeticia Carton montrant 7 jours et 8 nuits pendant lesquels 2,000 personnes dansent, des projections en plein air de films 16mm tirés de la collection de l'Office national du film autour d'un feu de joie avec des musiciens invités, une rencontre avec le réalisateur et producteur Jean-Marie Barbe,  un hommage aux artisans du direct avec Marcel Carrière , l'un des précurseurs du direct, un atelier sur le son dans le cinéma direct, la soirée cinéma direct avec André Gladu, ce cinéaste et Michel Brault ont réalisé Le son des Français d'Amérique en captant des traditions musicales du Québec, de l'Acadie et de la Louisiane, plusieurs musiciens participeront.

Il est possible de réserver, d'avoir un passeport et d'autres informations : pourlauitedudoc@gmail.com et www.cinemaduquebec.com/docfest

Toujours à l'Isle-aux-Coudres, Mina Rad et Caroline Desbiens organisent les 18-19-20 septembre 2019 le « Colloque International Sur les Traces de Pierre Perrault, Un hommage nécessaire, un élan pour la suite », à l'Hôtel du Capitaine.

Caroline Desbiens  est auteure, compositrice, interprète et petite-nièce d'Alexis Tremblay qui participait au documentaire Pour la suite du monde alors que Mina Rad est réalisatrice, fondatrice et organisatrice du Festival international AprèsVaran en France. Mina précise : « Nous  avons constaté qu'il y avait toujours un engouement pour le cinéma direct. Le message de Pierre Perrault est universel : sa méthode pour enregistrer les paroles du passé sert encore à transmettre sa vision aux futures générations ».

Lors du colloque, le jeudi 19 septembre 2019, Jean Louis Comolli présentera une communication intitulée Pierre Perrault Action parlée, Michel Marie se chargera de la communication Pierre Perrault et le cinéma documentaire, Carole Saulnier traitera des Archives de Pierre Perrault à l'Université Laval, Mina Rad parlera de  L'identité culturelle dans les œuvres de Pierre Perrault, Étude de cas : L'identité culturelle, l'avenir du passé chez Pierre Perrault,  Louis Baille entretiendra les participants de Pierre et Yolande Perrault et le cinéma documentaire. Suivront un Hommage à Yolande Perrault et une table ronde autour des actions de Yolande Perrault alors qu'en soirée Caroline Desbiens fera entendre des chansons en lien avec Pierre Perrault.

Le vendredi 20 septembre, Denys Lelièvre précisera l'aspect poétique de  Pierre Perrault, Jacinthe Brisebois et René Rozon interviendront sur le Festival pour l'art FIFA, Normand Biron transmettra sa communication  Mémoire : Des mots à l'image. Puis, on s'intéressera aux Moulins de l'Isle-aux-Coudres. En soirée, on retrouvera  Caroline Desbiens avec le  Concert « plus marsouin qu'avant » et les jeunes artistes inspiré par Pierre Perrault.

Enfin, le colloque sera ponctué par des Projection des films sur les Œuvres de Pierre Perrault :
L'avenir du passé, Yolande et Pierre Perrault de Mina Rad , Les marsouins de Fred Boudreault, ainsi qu'un film de Jimmy Perron.

Les actes du colloque seront publiés dans la collection Audiovisuel et Communication aux éditions l'Harmattan. En 2020, le colloque se tiendra à Melgaço au Portugal et en 2021, il se déroulera à Paris en France.

Claudia Cardinale, Disney et musique de films sur scène

06_ClaudiaCardinale_en_NinaRicciQue peuvent avoir en commun la belle tunisienne, l'entreprise américaine et un ensemble à vents montréalais? Cet été 2019, du 29 juin au 9 juillet, la maison Sotheby'a mis en vente 130 modèles de la garde-robe de l'actrice Claudia Cardinale. Parmi les robes, la création de Jules-François Crahay, pour Nica Ricci Paris, une robe fourreau brodée de sequins, a été vendue pour 10, 625 euros. La star l'avait portée pour l'Academy Awards de Santa Monica en 1965, pour la photo de son disque Sun…I love you et pour le vidéo clip de la chanson Private Life en 1978.

Lors des entrevues qu'elle accordait à cette occasion, elle précisait que c'était toujours un extrait du film Il était une fois dans l'ouest qui était diffusé quand elle était invitée à des émissions de télévision.

Or, je l'admets, c'est la scène finale de ce film que j'imaginais lorsque l'EVM, l'Ensemble à Vents de Montréal du Collège Régina -Assumpta, a joué, pour son concert estival, la superbe musique du fascinant compositeur Ennio Morricone. Je revoyais alors la magnifique actrice donnant à boire aux cowboys.

07_MariaSeminara08_YvonSneyEVML'EVM, dirigé par Maria Seminara, avec moi sur la photo, réunit une soixante de musiciens dont le saxophoniste Yvon Sney, près duquel je suis aussi  photographiée.  Le samedi 28 septembre 2019, le groupe s'unira à l'Ensemble philarmonique de Montréal, l'EPM-CRA, et à l'Ensemble Jazz-CRA,  pour le Concert Spécial Disney : l'aventure musicale avec des projections de films pendant le concert. De 14h à 15 :30h, à la salle Marguerite-Bourgeois du Collège Régina-Assumpta à Montréal. Dans le cadre des Journées de la Culture, l'entrée et le stationnement sont gratuits.

EN OCTOBRE LE FNC ET LA NUIT ALIEN

Du 9 au 20 octobre 2019,  se déroulera la 48 e édition du Festival du Nouveau Cinéma, le FNC. Le public pourra se consacrer à un événement rare: une nuit au cinéma en fonction d'une thématique. En effet, au Cinéma Impérial, de 20h à 7h du matin, le samedi 12 octobre 2019, les quatre films de la série Alien seront projetés successivement dans la version originale anglaise. Réalisés par Ridley Scott, James Cameron, David Fincher et Jean-Pierre Jeunet, les films mettent en vedette Sigourney Waver. Une franchise qui a duré 40 ans. On annonce que des collations et des surprises seront proposées et que le petit déjeuner ponctuera le déroulement. Chaque billet coûte 35$ et la prévente est commencée.

09_NuitAllienDe plus, lors du FNC, il sera possible de voir la dernière réalisation d Agnès Varda: Varda par Agnès. Elle avait déjà consacré un film à Jane Birkin intitulé Jane B par Agnès V. On reconnait sa prédilection pour les jeux de mots. De plus, ce titre annonce le sujet du film: un retour personnel (par Agnès)  sur sa propre filmographie (Varda). Elle revisite son œuvre si caractéristique par son originalité et sa minutie. À travers la fiction et le documentaire, la réalisatrice a su porter attention aux détails, proposant ainsi  dans ses films un point de vue exceptionnel tout en les signant d une poésie inattendue. Gravité et tendresse s'y sont toujours côtoyées.

Seront aussi présentés: Douleur et gloire, portrait autoréflexif de Pedro Almodovar, vu à Cannes en  sélection officielle et qui a valu le  Prix d'interprétation masculine à Antonio Banderas; Sorry We Missed You de Ken Loach, rare réalisateur à considérer avec compréhension et respect la classe ouvrière anglaise.

Bon cinéma!