Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

La Petite Vie au Musée

 par Lucie Poirier, journaliste-analyste

ClaudeMeunierJusqu'au 7 avril 2019, le Musée Pointe-à-Callière permet au public de retrouver l'atmosphère de la télésérie La Petite Vie. Afin de marquer les 25 ans de cette célèbre comédie hebdomadaire autour de la famille Paré, le Musée lui consacre une exposition riche en évocations pittoresques. De plus, le dimanche 17 mars 2019, l'auteur et comédien Claude Meunier sera à la boutique du Musée, la Maison-des-Marins, pour une séance d'autographe; il sera prêt à accueillir les gens costumés en un personnage de la série.

En 1993, débutait une série télévisée humoristique qui deviendrait l'émission la plus suivie par les québécois : La Petite Vie. Elle réunissait Ti-Mé Paré, dit Pôpa, se passionnant pour ses « vidanges », son épouse Jacqueline, dite Môman, toujours vêtue d'une robe de nuit, sa « jaquette », avec un bonnet assorti, leurs fils Rod et Rénald, leurs filles Thérèse et Caro. Thérèse, vivant au-dessus du logement de ses parents, garde l'ambition de réussir son « pâté chinois » en se répétant le pensum « steak, blé d'Inde, patates ».

Ti-Mé, était joué par l'auteur de la série Claude Meunier. Môman était interprétée par le talentueux comédien Serge Thériault. La mise en scène de Josée Fortier était appuyée par la réalisation de Pierre Séguin.

Mais, dans les scénarios farfelus, les cocasseries recélaient des aspects tragiques. Ainsi, l'insatisfaction affective et sexuelle de Môman n'est peut-être pas étrangère à sa pâmoison devant Rod alors qu'elle méprise Rénald; celui-ci essaie en vain de plaire à ses parents. Les deux filles émergent difficilement de cette famille tricotée serrée. Thérèse a épousé un homme infidèle et paresseux. Caro additionne les relations de couple décevantes et les signes de colère intempestive. Lison, la brue, maintient ses considérations étriquées qui la laissent ignorante des grands enjeux de la société.

Lucie Poirier_dans_La Petite VieLors de la troisième saison, en 1996, la maison de production Avanti m'avait demandé d'incarner le personnage de Carla Bruchésy, finissante au concours de beauté Miss Madame. Dans cet épisode, Thérèse et Lison participaient elles aussi à la compétition. J'ai rencontré la costumière Suzanne Hamel et j'ai fourni mon costume : une robe, des chaussures, des gants, tous argentés avec des parures d'oreilles brillantes. Suzanne a ajouté  une banderole sur laquelle était écrit Carla.

Les textes de Claude Meunier auraient  pu aboutir à 90 minutes d'émission tant ils étaient fournis; des improvisations des comédiens s'y ajoutaient, le retravail du texte au moment du tournage et des coupures au montage amenaient des changements considérables entre la première version et l'épisode diffusé.

Le succès de La Petite Vie a intrigué les Américains qui ont envoyé des enquêteurs pour comprendre l'engouement des gens. La population québécoise commettait l'outrecuidance de préférer une série locale à une série américaine.

Véritablement enregistrée devant un public, la série était élaborée à partir de caractéristiques de la famille québécoise telle qu'elle n'existerait plus. Dans un moment charnière de l'histoire du Québec, le peuple se voyait représenté alors même que ses bases disparaissaient : fini le couple qui dure, le même emploi toute sa vie, résider dans le quartier de son enfance, avoir des habitudes, mener une existence prévisible. La Petite Vie montrait la classe moyenne aujourd'hui exsangue.

Lors d'une soirée spéciale au musée Pointe-à-Callière, j'ai rencontré à nouveau Claude Meunier, avec lequel on peut me voir sur la photo, ainsi que Pierre Séguin qui m'a fait le plaisir de se souvenir de moi.

Dans l'exposition au Musée Pointe-à-Callière, plusieurs des décors favorisent des retrouvailles avec les accessoires et les costumes; il vous sera possible, entre autres, de vous photographier dans le lit vertical de Pôpa et Môman, d'ouvrir leur frigo, de vous assoir dans leur auto, de vous costumer comme les célèbres protagonistes, de passer le test de la montre-détecteur de mensonges. Il est même possible de voir un bref extrait de l'épisode auquel j'ai participé.

Les années passent, trop vite. Mes accomplissements ont été nombreux, j'ai beaucoup travaillé en connaissant parfois des humiliations et des adversités qui infligent une tristesse perdurable à travers des souvenirs agréables et précieux. Mais, reste une joie indéfectible et renouvelée : quand je sais que l'épisode Miss Madame va être rediffusé, c'est toujours avec plaisir que je revois La Petite Vie.


Exposition temporaire La Petite Vie : jusqu'au 7 avril 2019, Musée Pointe-à-Callière, 350 place Royale, angle de la rue de la Commune, dans le Vieux-Montréal.

Séance d'autographe avec Claude Meunier : dimanche 17 mars de 13h30 à 14h30, Boutique du Musée Maison-des-Marins, 165 place d'Youville dans le Vieux-Montréal.