Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

APPARITION À SAINTE-LUCIE

Oriane Des Roches 

Nul ne peut résister à l'attrait d'une invitation à un bref séjour à Sainte-Lucie, histoire d'y voir la lumière resplendissante, reste d'un paradis perdu. Et pourtant, il est fini le temps où les îles nous offraient un havre de paix. Il s'agit maintenant de la survie de l'homme au cœur de la jungle, où à elle seule la végétation nous livre toute la splendeur de sa beauté luxuriante. De magnifiques plages de sable fin s'étalent du côté de la mer des Caraïbes et de l'océan Atlantique où la couleur de l'eau varie selon les profondeurs marines mais aucune ne peut vous offrir le loisir d'y ramasser de jolis coquillages, eux aussi disparus, à part quelques rarissimes épaves naufragées. Même le Club Med, situé du côté de l'Atlantique a fermé ses portes. L'établissement toujours debout est nouvellement administré selon une formule adaptée à la réalité d'aujourd'hui. Après les vacances des fêtes, toutes les plages sont désertes, on peut jouir d'une relative tranquillité, faire du surf-board, de la planche à voile ou du catamaran tout en contemplant le sanctuaire des oiseaux juché au cœur de l'océan. L'île de Sainte-Lucie est désormais réservée aux grosses bourses qui peuvent se retirer dans les hôtels avec plage privée et service tout inclus, où ils vivront incognito et surtout sans se faire ″achaler″ par les Saint-Luciens qui vendent leurs produits artisanaux (statuettes en bois représentant, entre autres, le populaire perroquet appelé jacquot) sur les plages publiques, où l'on fait descendre pour une journée tous les touristes de croisière qui repartent après avoir contemplé un magnifique coucher de soleil, si Mère Nature y consent. Cette île est fantasmatique car elle offre la possibilité de réaliser toutes nos fantaisies, comme celle d'un couple rencontré, partant en bateau vivre leur lune de miel sur une autre île, telle que la Martinique que nous voyons à proximité. Il suffit de s'informer à la marina de Rodney Bay où tous les privés se tiennent prêts à naviguer dans la direction du vent que vous leur indiquerez. Il n'y a aucune limite, sauf l'imagination. D'ailleurs, c'est dans cette magnifique baie que le Gouverneur en poste (une dame de nationalité Sainte-Lucienne nommée par le Premier Ministre Saint-Lucien) a sa résidence privée. Aussi, beaucoup de vedettes font des séjours de forme-santé dans les plus grands hôtels, situés entre Petit Piton et Gros Piton, tels que Jalousie Hilton et Ladera Resort. Quant aux amants nostalgiques de la Méditerranée, ils se cloîtrent au Windjammer Landing, dont les villas et condominiums construits en montagne leur permettent de contempler la rare beauté et la structure unique de l'île, dans un décor exotique où l'aménagement paysager est à son paroxysme, une vraie œuvre d'art en soi. Une artiste européenne y a travaillé pendant deux ans. À recommander aux familles riches avec enfants, car on y retrouve tous les services de gardiennage, de loisirs et ce site est sécurisé au maximum. Il suffit de lever le petit doigt et les serveurs accourent de tout bord tout côté, tantôt sur la plage, tantôt à la piscine et aux restaurants-bars, sans compter le service de voiturage qui vous dépose à la porte de votre villa ou condo. Rien de trop beau, un service hors du commun vous est assuré. Pour les personnes âgées qui désirent vivre des moments de bonheur intense avant de rencontrer l'ultime lumière, laissez-vous aller car tout coule de source pure et claire dans cette île, surtout à la Soufrière dont l'eau fraîche permet d'atténuer le feu de la lave. C'est dans un tel décor que j'aimerais finir mes jours, si je le pouvais, à contempler la lumière et la mer qui s'ouvrent vers l'infini… Aux aventuriers et bohèmes au petit budget, tels que moi, je recommande un séjour aux appartements Top of the Morne (ancienne caserne militaire rénovée), situés à Castries, à flanc de montagne, avec vue sur la mer où accostent chaque jour les bateaux de croisière, la majorité venant d'Europe, de Miami ou New York.  Vous y verrez également l'aéroport de Vigie, d'où les avions décollent chaque jour, la maison officielle du Gouverneur, ainsi que la petite maison blanche de l'Alliance Française, sise à Pointe-Séraphine, en forme de pyramide, que je prenais pour un musée, d'où les internautes peuvent envoyer un message électronique, en remplacement d'une carte postale, à peu de frais (monnaie locale East Caribbean (EC), on prononce issi) ailleurs sur la planète Terre. La co-propriétaire de ces appartements est la sympathique veuve richissime d'un ancien vice-président de RCA Victor, ce qui vous donnera droit de surcroît à un concert nocturne de criquets unique à cause de l'amplificateur naturel, soit l'écho de la montagne. Qui sait, peut-être qu'une surprise vous attend tout comme moi, soit l'apparition dans les broussailles, en pleine lumière du jour, d'un jeune bambou. Eh oui, un Saint-Lucien caché qui vous envoie la main en guise d'appât.. Vous avancez malgré vous pour bien vous assurer que vous ne rêvez pas et hop! le voilà qui se lève debout, culottes baissées et vous montre son gros bambou en se branlant. Ne paniquez surtout pas, comme ma mère qui m'accompagnait et qui a fait une sérieuse chute sur le bord de la route où l'asphalte était bombé car il n'y a pas de trottoir pour circuler en campagne. Le jeune homme aux longs cheveux noirs crépus se tient à cet endroit précis pour s'attirer les jeunes filles qui voyagent tous les jours en haut de la montagne pour se rendre au collège à pied. Certaines se sont plaintes à l'école et à la police mais comme elles sont incapables de fournir de preuve, les autorités ne peuvent rien faire. Mais comme j'ai fait ma petite enquête et crié plus fort que les autres, le lendemain, ils ont taillé les broussailles à coups de faux, afin de l'écarter des lieux. Et pourtant un gardien est engagé par la propriétaire pour surveiller les appartements mais pas la jungle. Qui peut croire que subsiste encore la légende des sauvages? Voilà une des visions peu romantiques de Sainte-Lucie, sans parler des bidonvilles. Certes, ce n'est pas ce qu'on décrit dans les brochures publicitaires, et c'est l'aspect insolite qui attend tout voyageur heureux à la recherche d'autres cultures, à condition de sortir des sentiers battus… car on sait que la curiosité mène loin. Finalement, si vous êtes dans les bonnes grâces de Sainte-Lucie, peut-être vous étalera-t-elle ses plus luxueux atours lorsque à la tombée du jour vous verrez surgir à la pointe de l'îlot un riche arc-en-ciel surplombant la baie. Un tel spectacle suffit à lui seul à vous é-mouvoir. Parfois, même une dépense de 2 à 4 000 $US par personne pour une semaine dans les plus grands hôtels tout inclus, ne suffit pas à l'attendrir, pas plus qu'elle ne peut vous garantir le beau temps. Les Saint-Luciens se plaignent que la pluie est de plus en plus abondante, même en dehors de la saison. Mais la banane qui se vend paradoxalement plus cher qu'ici continue de pousser, tout comme le bambou…