Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

POUR UN "BONHEUR D'OCCASION"

Oriane Des Roches 

25 décembre 2000.  Ai quitté Montréal et mon compagnon de route sans travail vers 14h00 pour aller rejoindre mère, femme courageuse qui réunit chaque année autour de sa table allongée pour la circonstance, soeurs/frères, nièces/neveux et une personne seule, oncle/tante ou ami(e) de la famille, tous habitant la charmante ville de Québec. "Une des plus belles villes du monde qu'il m'eût été donné de voir", disait Alain Grandbois, poète québécois, qui a couru le monde.  Ceci est d'autant plus vrai depuis qu'elle s'est refait un nouveau visage.

A la station Longueuil, je grimpe dans la voiture avec deux autres jeunes passagers inconnus d'ALLO-STOP, et nous filons à vive allure à la rencontre de nos amours.  Après quelques bavardages, histoire de rompre la glace, je me pris à roupiller lorsque j'entendis quelques jurons et sentis que le moteur déclinait.  En levant les yeux, je réalisai que la voiture allait s'immobiliser en-dessous du viaduc de l'autoroute de Drummondville.  Que se passe-t-il donc?  Une panne de moteur... à -17 degrés, charmant!  Nous cherchons désespérément un garage ou restaurant ouvert pour téléphoner.  Quelle chance car au loin une station ESSO semble animée.  Nous nous enfonçons à travers champs et autoroutes en chassé-croisé, à la vitesse des hurlevents, laissant derrière nous un volontaire pour surveiller la mécanique et nos bagages.  Durée de l'expédition:  1/2 heure.  De retour au froid impartial, la conductrice nous informe que le CAA ne viendra que dans une heure et que si la voiture ne redémarre pas, elle se fera remorquer jusqu'à Montréal et non Québec.  Sage décision, pensais-je.  Alors, choisissez vite mes amis, ou vous attendez le CAA ou un "coup de pouce" du destin qui pourra régler les choses simples et incontrôlables de la vie.  Eh bien, ce dernier s'avéra des plus charitables et nos corps frigorifiés après 15 minutes d'attente, se retrouvèrent dans une autre douteuse "minoune".  Pas si mal tout de même dans une société soi-disant égoïste, chacun pour soi, à une époque où le "peace and love" est passé aux oubliettes.  Ce froid intense, sibérien, nous aura permis de conserver en tête notre objectif de départ:  "Québec à tout prix, morts ou vivants",. 

Notre nouvelle conductrice qui connaissait mieux les chemins de la destinée heureuse, tout en restant sur ses gardes, écoutait nos péripéties d'une oreille attentive malgré le bruit des dents qui claquaient derrière, et prit un air de plus en plus compatissant à mesure que la voiture roulait en basse vitesse et consentit à nous domper à l'"ancien" terminus d'autobus VOYAGEUR, au centre d'achats Ste-Foy, car j'apprends qu'il a déménagé ses pénates sur l'avenue de Rochebelle près de l'Aréna de Ste-Foy.  A travers nos discussions à vouloir refaire le monde, elle me confia qu'elle était en quête de contrat depuis un an et demi.   Silence... je repris mon roupillon invitant au seul ronronnement du moteur et la "bohème" se réveilla, cette fois, sur le vaste terrain vide clôturé du jadis terminus des autobus.

Chère Odile, lui dis-je en sortant de la voiture, le coeur déchiré entre Québec et Montréal où se déroule ma vie de chien errant entre les stations pour assurer ma survie et celle de mon maître, en courant les spéciaux de la semaine circulant dans le PUBLI-SAC déposé gratuitement au pied de ma porte, - "je te souhaite de recevoir l'aide, le "coup de pouce" chanceux du destin que j'ai reçu aujourd'hui... - très sincèrement".  Les Québécois ont tout intérêt à retrouver le sens perdu de ce mot "solidarité".  J'entrai avec ma valise chargée de surprises que je ressentis lourde comme le poids de l'univers, au lumineux restaurant L'INTERNATIONAL, et commandai un café au coût de 2$.  Québec n'est-ce pas un peu la "petite Europe"?  Entre deux moments de ma double vie, j'examinai les lieux et mon regard s'arrêta sur les machines à sous placées sous l'enseigne CASINO en grosses lettres, le tout enveloppé de palmiers importés, replantés dans un décor "exotique" plutôt brumeux...  Sortie de mes rêves, épuisée, je pensai à téléphoner à la maison afin que mon frérot vienne me chercher avec son pick-up loué.  Rentrée à la chaleur du foyer familial, je me sentis réconfortée par le sourire des miens, mais si lointaine.  Enfin, nous étions là tous réunis sous les bons auspices de la Fraternité et de l'Amour viable.  Frères, réjouissons-nous car je ne fais que passer... Ma mère assise à la chandelle, au bout de sa table bien garnie, m'attendait pour porter un toast et remercier "son" Dieu pour l'abondance dont nous jouissions.  Elle se veut ainsi, une inspiratrice, même si, sous le regard réprobateur et désabusé des jeunes, elle paraît démodée.  Elle poursuit la tradition du paternel qui ressemblait à certains égards à Arnaud Desjardins, par ses yeux d'un bleu sorti des profondeurs marines, sa grande sagesse et son débit de paroles philosophiques plutôt lent.

Ma "petite misère" on la dit temporaire et on n'en fera pas tout un plat surtout qu'on voit pire que ça par ce que la télé veut bien nous montrer...  (dans ma tête se déroulent les images du passage initiatique des Tibétains, quittant leur pays d'origine et traversant les chaînes de montagnes pour rejoindre le Dalaï-Lama exilé en Inde.  Ne pouvant compter que sur eux-mêmes, hommes/ femmes et enfants sont livrés au cours de leur longue marche à leurs propres forces car inutile d'espérer rencontrer "âme qui vive" dans ce désert glacial et enneigé, sauf au bout de l'expédition, l'ESPOIR de recouvrer leur liberté!!!)

Quand on navigue seul sans moteur l'on peut parfois rencontrer un certain "bonheur d'occasion" comme ce jour où j'ai eu la chance, lors d'une randonnée dans les bois de Stoneham, de contempler un Harfang des Neiges.  Non ce n'était pas une illusion car mon P'tit Pou en rentrant à la maison m'a dit: "Ma tante Paula, j'ai eu des p'tits frissons..."