Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Du Carmel au bord d'aile

Normand Lebeau  

Mes diverses occupations professionnelles (travail autonome oblige) m'ont éloigné de cette chronique pendant un bon moment, mais je compte recommencer à collaborer de manière plus régulière à partir d'aujourd'hui. Fin mai, j'ai participé à un récital de poésie à Longueuil avec le comédien Roger Michael. Le hasard a voulu qu'une participante au spectacle demande à Thérèse Deschambault, directrice du Club des arts de Montréal de venir avec elle. Après avoir assisté au récital, elle m'a demandé si j'avais déjà publié des livres, et comment lui ai-je répondu! Je me suis autopublié deux fois plutôt qu'une aux Éditions de l'Impubliable et après s'être esclaffée à la vue de la couverture de ma nouvelle érotique, les Nonnes affranchies, elle m'a demandé si j'accepterais de republier son autobiographie. Ayant déjà essuyé un échec avec le troisième ouvrage publié chez moi (pour des raisons contractuelles), la biographie d'une connaissance, je n'ai pourtant pas hésité une seconde, vu la personnalité de cette dame, d'autant plus que j'ai appris quelque temps plus tard, qu'il s'agissait d'une ex-défroquée.

Publiée dans les années 1980, l'autobiographie Du Carmel au bord d'aile avait connu un franc succès, mais comme il n'en restait plus d'exemplaire et que le 100e anniversaire du Club des arts de Montréal aura lieu en 2012 et qu'elle s'apprête à mettre sur pied le musée de la photo en plein centre-ville de Montréal, sa dynamique directrice a voulu en profiter pour republier son autobiographie afin d'être en mesure de raconter la deuxième tranche (1985-2010) de son existence pour le moins mouvementée dans un deuxième tome à venir. Faute de fichier électronique, l'ouvrage ayant été tapé à la dactylo, peu d'éditeurs auraient accepté de relever le défi et il fallait donc compter sur un petit éditeur, pour ne pas dire un artisan, pour s'acquitter de cette tâche. Une fois le fichier converti, j'ai adapté quelque peu l'ouvrage et y ai ajouté, avec la bénédiction de cette ancienne nonne devenue hôtesse de l'air, quelques commentaires de mon cru (parfois assez crus, merci). C'est un travail que j'ai accompli avec beaucoup de plaisir, car c'est une page d'histoire du Québec qui est racontée à travers les péripéties professionnelles et amoureuses de cette ex-carmélite et ex-sœur grise qui ne manque pas de couleur ni d'humour. Ce livre devrait paraître d'ici la fin de l'année aux Éditions de l'Impubliable (votre humble serviteur).