Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

GENÈSE

Oriane Des Roches 

Ce matin-là, tout allait de travers. D'abord, Il S'était levé en retard. Le chérubin chargé de Le réveiller avait été pris dans un embouteillage sur la Voie Lactée. Lorsque le chérubin de service finit par L'extraire de Son oreiller, le ciel était d'un gris de plomb. Le soleil, furieux de ne pas pouvoir Le saluer au passage, s'était enfermé et boudait.

 Le déjeuner fut exécrable : le nectar était aigre, le phénix trop cuit, la sirène pleine d'arêtes. Il repoussa les assiettes encore pleines, enfila rageusement Sa tunique et Se dirigea vers le garage. Il devait présider la réunion des séraphins à dix heures : Il avait juste le temps.

 Quand Il souleva la porte du garage, le spectacle qui L'attendait faillit la Lui faire échapper. L'énorme garage ne contenait plus qu'un minuscule nuage, tout ratatiné, tandis qu'une demi-douzaine d'anges voletaient fébrilement, à la recherche de la fuite.

 Il referma lentement la porte, et S'arrêta quelques instants pour réfléchir. Dans un royaume placé sous le signe de la perfection, il pouvait bien y avoir quelques anicroches ici ou là, mais aujourd'hui cela dépassait les bornes. Non, décidément, Sa longue expérience ne Lui laissait aucun doute possible : tout cela était bel et bien l'œuvre de Satan.

 Il rentra pensivement au château. Bien sûr, Il était le mdaître, et n'avait pas à céder aux caprices de Ses anges, surtout révoltés. D'autre part, Il avait toujours voulu que Son royaume fût celui de la perfection. Plutôt que de caresser le rêve chimérique de faire cohabiter le Bien et le Mal, ne valait-il pas mieux accorder au Mal son propre monde, et Se contenter Lui-même d'un monde plus restreint, mais entièrement voué au Bien ? De toute façon, les Marais Galactiques ne servaient à rien.

Comme Il arrivait à Son bureau, un ange blond vint L'avertir : « Messire Satan demande à Vous rencontrer ; il est dans l'antichambre.

 — Faites-le entrer », répondit-il.

 La porte s'ouvrit, et Satan apparut. Le roi du Mal s'inclina trois fois; mais, lorsqu'il relevait la tête, on pouvait distinguer dans ses yeux une lueur de triomphe. Après le troisième salut, il se tint le corps droit, mais la tête légèrement inclinée de côté, comme quelqu'un qui veut vérifier ce que sa magie lui a déjà prédit.

 Il s'écoula un moment sans qu'aucun des deux ne prît la parole. Chacun semblait réaliser qu'il s'agissait de leur dernière rencontre, et, bien que ce fût pour chacun d'eux un soulagement, ils étaient saisis de l'importance historique de ce moment. Finalement, Il Se ressaisit et S'adressa à Son visiteur : « C'est bien, vous avez gagné. Je vous donne les Marais Galactiques ; faites-en ce que vous voudrez, et ne reparaissez plus dans Mon royaume.

 — Sire, les Marais Galactiques sont inhabitables. Il n'y a aucun animal, aucune plante, aucune pierre. On ne distingue pas les continents des mers. Il n'y a même pas de lumière. Comment pourrions-nous y vivre, et surtout, qui pourrions-nous y faire souffrir ?

 — Je vais vous régler ce problème en sept étapes. »

 Il Se dirigea vers une fenêtre donnant sur les Marais Galactiques, l'ouvrit, étendit les bras, et commença ainsi :

 « Premièrement, que la lumière soit… »