Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Où est passé le grand jovialiste?

Normand Lebeau  

Le verbe haut, articulé et doté d'un lexique personnel riche et évocateur, il a procuré de puissantes céphalées au père Marcel-Marie Desmarais (qui éprouvait une forte répulsion envers l'œuvre du cinéaste Pasolini), fait sortir de ses gonds plus d'une fois, le prolixe Claude Jasmin, par ses commentaires truculents, ses réparties percutantes et déclenché les rires de milliers de téléspectateurs sous les yeux amusés de Réal Giguère et autres animateurs du petit écran en propageant sa contagieuse joie de vivre basée sur sa philosophie jovialiste. Tout ceci se passait dans les années 1970 et 1980. À qui fais-je allusion? Mais au philosophe André Moreau, bien sûr! Aujourd'hui, les médias québécois souffrent de constipation aiguë et ne donnent plus la parole, sauf en de très rares occasions, à ceux et celles qui risquent de réveiller les téléphiles zombis, endormis par la rectitude convergente des zzzzzzzzzzzzzzzzempêcheurs de tourner en rond qui essaient d'uniformiser la pensée québécoise en la polluant de mièvreries, de débats sensationnalistes qui ne mènent nulle part et de complaisance. Est-il nécessaire de résumer la longue carrière d'André Moreau, chez qui l'escouade de la moralité a effectué la première descente de son histoire?  Banni des ondes pour son refus de taire ses convictions, il n'en continue pas moins de diffuser sa pensée philosophique. Soyez votre propre Dieu, clame-t-il, ne vivez pas dans la passivité, provoquez les choses. Ce que lui-même a pratiqué, désarçonnant et choquant au fil des ans, bon nombre de bien-pensants.

Il n'est ni à la télé, ni à la radio, mais rédige une chronique virtuelle sur l'Internet, compte une quarantaine d'ouvrages philosophiques à son actif et donne régulièrement des conférences chez lui et à l'extérieur (il suffit d'utiliser un outil de recherche et vous obtiendrez facilement ses coordonnées). Alors, payez-vous un électrochoc de lucidité jovialiste et une bonne quinte de rire en le lisant et en assistant à ses conférences énergisantes et toujours inspirées. Regardez autour de vous, tout est là pour vous permettre d'atteindre vos rêves et vos fantasmes les plus fous, dixit le grand jovialiste.

Ne stagnez pas dans l'attentisme, incarnez vos rêves, vivez que diable! Permettez-vous tous les excès, profitez de la vie, mangez, buvez, baisez, communiez à l'autel du plaisir! Voilà en gros le message d'André Moreau.

Participant à un récital poétique présenté tout de suite après la conférence du philosophe par Frédérique Marleau, poétesse et compagne d'armes kamasutrienne du jovialiste, une dame me demandait récemment qui était cet homme déroutant et théâtral. « Mais quel métier exerce-t-il donc », interrogea-t-elle, médusée?

Mais c'est un philosophe, madame, diplômé de la Sorbonne, doublé d'un communicateur formidable. 

Pourfendeur de politiciens incultes et narcissiques, défenseur infatigable de la créativité êtrique, André Moreau est inimitable, comme vous tous, ajouterait-il, pour peu que vous vous permettiez de voler de vos propres ailes et ouvriez grands les dieux…