Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes


 

Archéoastronomie

  par Muguette Beaurivage 

L'archéoastronomie, est la science des découvertes astronomiques réalisées par les peuples anciens, ainsi que l'étude des croyances et des pratiques astronomiques des sociétés anciennes. Mais c'est d'abord un outil pour comprendre les accomplissements intellectuels des cultures primitives, depuis les époques préhistoriques jusqu'aux cultures les plus évoluées du Moyen-Orient et d'Amérique latine.

De telles études nécessitent la collaboration d'astronomes, d'archéologues, d'historiens, d'ethnographes et de différents scientifiques ayant des connaissances dans d'autres domaines pour interpréter les vestiges architecturaux et les documents écrits qui se rapportent à l'astronomie.

Impossible de déterminer à quand remonte exactement cette science, mais des spécialistes de l'époque étudiaient déjà des restes de vestiges, comme les calendriers complexes développés par les Égyptiens et les Mayas, ainsi que les vastes cercles de pierres appelés médecine wheels, les structures laissées par les Mound builders par les indiens d'Amérique du nord, étaient de même orientés en fonction du solstice d'été, certaines peintures rupestres semblent décrire des évènements comme la supernova de 1054 av. J.-C., aujourd'hui connue sous le nom de nébuleuse du Crabe.

Les méthodes d'observation astronomique antiques varient en fonction de la situation géographique.  

L'interprétation archéoastronomie moderne a sans doute d'abord été appliquée au site de Stonehenge en Angleterre, en 1740 lorsque William Stukeley nota l'axe principal du monument était orienté dans la direction du solstice d'été lors du lever du soleil.

Les restes de différentes cultures à travers le monde apportent la preuve de l'intérêt qu'elles portaient à la régularité et à la complexité du mouvement du soleil, de la lune et des étoiles, ainsi qu'aux événements inhabituels comme l'apparition d'une nova ou d'une comète dans le ciel.

La base de la discipline de l'archéoastronomie repose sur l'hypothèse que les peuples anciens, même à un stade technologiquement ou intellectuellement primitif, se sont intéressés aux phénomènes célestes et ont tentés d'apporter des explications ou des significations  particulières à ces phénomènes.

Au cours de leur histoire, ces peuples se sont servis de leurs observations dans des rituels ou les ont incorporés dans des mythes afin de mettre sur pied des calendriers, ou d'anticiper les dates importantes d'activités saisonnières, par exemple, à des fins agricoles.

Pourquoi s'intéresser à des théories cosmopolites dépassées alors que nous possédons une compréhension très avancée du cosmos grâce aux progrès technologiques de l'exploration spatiale.

Bien que nous disposons de tout un arsenal scientifique impressionnant, des caméras CCD au télescope spatial, des ordinateurs aux observatoires de rayon gamma, nous sommes cependant condamnés à méconnaître le ciel et à ignorer ses aspects les plus subtils si nous, ne nous donnons pas  la peine d'explorer son histoire.

En effet, lorsque nous observons la voûte étoilés et que nous pointons nos télescopes vers les objets célestes qui s'y trouvent, il nous faut premièrement apprendre à reconnaître les constellations afin de nous repérer dans ce vaste chaos de ténèbres et de lumières.

Ces constellations, et leurs étoiles aux noms exotiques, nous parviennent d'époques lointaines et appartiennent à des civilisations anciennes dont nous ignorons les croyances, lesquelles ont pourtant façonné ce cosmos, et dont nous sommes les héritiers.

En bref, les connaissances des Anciens, appliquées à des problèmes modernes, ou inversement, les connaissances contemporaines appliquées à déchiffrer les problèmes astronomiques des Anciens, donnent aux astronomes d'aujourd'hui, des outils supplémentaires pour leur permettre de mieux comprendre les phénomènes astronomiques.

Aujourd'hui, la discipline de l'archéoastronomie est poursuivie de façon plus rigoureuse en Europe, où les spécialistes ont démontrés qu'un niveau relativement élevé de connaissances astronomiques existait parmi les habitants de la Bretagne, dans l'ouest de la France, et des Iles Britanniques, lors de  l'âge du bronze.

Toutefois, bien des controverses animent encore les discussions sur la précision des observations ainsi que la capacité de ces peuples à prédire les dates d'éclipses.

Les changements les plus évidents de la voute céleste sont sans nuls doutes, les phases de la Lune, à l'origine des mois, qui forment la base de presque tous les calendriers, le mouvement annuel du Soleil, et le panorama changeant du ciel étoilé et de ces constellations, grâce auxquels il est possible d'établir la durée exacte de l'année.