Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes


 

L'exorciste

  par Muguette Beaurivage 

Les mauvais esprits sont-ils capables de violence physique contre les êtres humains ?

Doit-on recourir à un exorciste ?

Depuis le début des temps, les hommes acceptent l'existence d'un monde des esprits et pensent que la vie n'est qu'un combat sans fin contre le mal.  Ils admettent que des esprits soient en mesure de prendre possession de maisons comme les (poltergeists) et que des démons pénètrent dans les corps.

La possession physique par un démon (bon ou mauvais) était la plus terrible des choses qui pouvait arriver à une personne (homme ou  femme).

Les signes de possession étaient très faciles à reconnaître : les victimes perdaient du poids, avaient des fièvres très élevées, des convulsions, elles pleuraient ou criaient d'une voix étrange et parfois même vomissaient des objets tels que du verre ou des aiguilles.

Dans ce cas, on ne consultait pas un médecin car ces signes n'étaient jamais reliés à une maladie physique.  Une seule personne était appelée au chevet du "malade"; l'exorciste.

Le terme d'exorcisme vient du mot grec exorkistês, (conjurer un serment).  Il constitue la partie essentielle du rituel utilisé pour chasser un démon d'un lieu ou du corps d'une personne.

Quand une personne était possédée, l'exorciste  (prêtres ou laïques) l'accompagnait dans une église, l'aspergeait d'eau bénite, d'encens et de reliques sacrées et récitait des prières pour chasser le démon de son corps et de la terre.  C'est alors que le véritable combat commençait.

Les démons résistaient et poussaient leur victime à refuser l'aide de l'homme de l'église en hurlant des blasphèmes et des obscénités. 

Il fallait maintenir le possédé qui se contorsionnait et grinçait des dents.

Les exorcismes duraient des heures, voire des jours car un démon partait un autre prenait sa place.

L'exorciste courait de grave dangers car il pouvait lui-même devenir possédé. Un prêtre constituait une victime de premier choix pour des démons acharnés.

Les exorcismes atteignirent le paroxysme au XVII siècle et au début du XVIII, lorsque la "chasse aux sorcières" envahit l'Europe et l'Amérique. Les rituels devinrent chose courante et étaient exécutés sur toute personne avec des comportements suspects.

Les sorcières étaient responsables de l'intrusion de démons dans les humains ou les maisons. Alors, elles furent torturées et brûlées. À partir de ce moment,  les méthodes utilisées pour guérir les "possédés" devinrent de plus en plus élaborées. 

Ce n'est qu'au milieu du XVIII siècle que ces rituels furent abandonnés et considérés comme des superstitions dépassées.

Avec l'essor de la science, les possédés furent étudiés par les médecins et on diagnostiqua des épileptiques, des schizophrènes, et des fous mais certains phénomènes (comme les maisons hantées ou des maladies incurables) continuent à défier toute logique.  Alors, l'exorciste sort de l'ombre et a recours à des rites très anciens pour obtenir des résultats là où les autres méthodes ont échoué.

L'exorcisme est un sujet très controversé au sein de l'Église.

Officiellement ni l'église catholique ni l'église anglicane n'en reconnaissent les rites,  de nombreux diocèses possèdent des vicaires ou des prêtres qui savent exécuter une "dépossession" si l'évêque la juge nécessaire.

En 1963, l'église anglicane lança une enquête à ce sujet et conclut que: "chaque évêque de diocèse devrait nommer un prêtre aux fonctions d'exorciste du diocèse".

Aujourd'hui, nous avons encore des cas de possessions. Nous en avons eu un à Montréal récemment, celle d'une fillette,  à peine âgée de 3 ans, et les parents ont eu recours à un exorciste, mais heureusement après un dur combat, la dépossession fut une réussite totale. 

Nous ne sommes pas à l'affût de ces événements, mais il semble que ce soit moins fréquent de nos jours, mais est-ce la vérité ? Sont-elles toujours aussi présentes ces possessions ou tout simplement cachées ?