Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes


 

La zoologie

  par Muguette Beaurivage 

L'homme animal lui-même, a depuis ses origines une vie commune avec les autres animaux, aussi loin que remontent les vestiges humains et préhominiens dans les sites archéologiques, des ossements d'animaux leur sont associés : les Australopithèques, il y a 3 millions d'années, mangeaient de la viande, chassaient et fabriquaient des outils d'os et d'ivoire.

Très tôt l'homme domina les autres animaux et ceux-ci lui procurèrent une part importante de ses moyens d'existence.

Et voici une brève aperçue de l'histoire de la zoologie.

La zoologie est l'étude scientifique des animaux. Les zoologistes ont divers champs d'intérêt : certains étudient les formes (morphologie) ou les fonctions (physiologie).

La zoologie systématique les classes, en ordre, famille, tribut, genre et espèce.

La taxinomie les nomme suivant la règle binominale (la nomenclature binominale a été développée par Carl Von Linné, naturaliste suédois, au 18e siècle.  Elle a le mérite de donner un nom unique à chaque espèce d'animaux ou de plantes).  (Chaque espèce est désignée par deux noms latins (exemple : le chien est ``Canis familiaris, tribut des caninés, famille des canidés, ordre carnivores, classe des mammifères, embranchement des vertébrés).

L'anatomie étudie la structure des organes.

L'histologie étudie les tissus.

La cytologie étudie les cellules.

L'embryologie étudie le développement des animaux, de l'œuf à l'adulte.

C'est Aristote (384 à 322 av. J.C.) qui fonde la zoologie rationnelle, en réunissant les types d'animaux connus de son temps en catégories du genre : animaux pourvus de sang et animaux exsangues, répondant à nos vertébrés et invertébrés.  Sa vision de la place de l'humain dans la nature imprégna sa philosophie qui à son tour influença la culture occidentale jusqu'à la Renaissance et au-delà. Les connaissances zoologiques ont donc eu une incidence énorme sur le comportement humain.

Après Aristote, il a fallu attendre presque 2000 ans avant que l'on acquière de nouvelles connaissances dans le domaine de la zoologie.

Ce n'est que pendant la  Renaissance que l'on commence à manifester de la curiosité envers la nature et à en faire l'observation systématique spécialisée.

André Vésale (1514-1564) et William Harvey (1578-1657) redonnent un nouveau souffle à l'étude de l'anatomie. D'autres personnes habile dissèquent des animaux et étudient de façon détaillé leur structure et leur développement. Ces chercheurs font de la zoologie une science bien vivante.

En Europe, la science commence à se dessiner précisément au XIXe siècle.

On en vient à attendre des scientifiques qu'ils utilisent des méthodes dirigées et résolvent les problèmes de façon à ce que l'on puisse poser des questions plus spécialisées, faire des recherches plus critiques et plus imaginatives, et acquérir des connaissances plus approfondies.

Au cours du XIXe siècle, les zoologistes s'intéressèrent surtout à la morphologie comparée au sens le plus large du terme.  J.B. Lamarck et Georges Cuvier, étudient respectivement les invertébrés et les vertébrés, établissent les fondements de ces disciplines et montrent les relations entre les formes fossiles et les formes actuelles.  Grâce au microscope,  le zoologiste Théodor Schwann et le botaniste Matthias Schleiden découvrent, en 1838-1839, que tous les êtres vivants sont constitués de cellules et énoncent ainsi le premier des grands principes universels de la biologie, la théorie cellulaire.

Les, Claude Bernard, Charles Darwin, A.R. Wallace, Grégor Mendel, James Watson, Francis Crick ect… sont une infime fraction de tous ceux qui ont apporté une contribution importante à la zoologie.

Aujourd'hui, les zoologistes canadiens sont au premier rang des études en physiologie endocrinienne et respiratoire comparée, en neurobiologie, en analyse de populations, en parasitologie et en paléontologie des vertébrés.

Le Musée canadien de la nature à Ottawa, le Musée Royal de l'Ontario à Toronto et le Canadian National Insect Collection à Ottawa possèdent de grandes collections d'organismes.  Les Musées provinciaux, régionaux et universitaires jouent aussi des rôles importants, souvent en ce qui a trait à la faune locale.

Les mollusques, les poissons, les oiseaux et les mammifères du Canada sont très bien décrits dans de nombreux livres qu'il est facile de se procurer.

La  Commission biologique  du Canada, financée par le Musée canadien de la nature, fait des études sur la systématique, la répartition et l'écologie des Arthropodes terrestres en association avec la Société entomologique du Canada (fondé en 1863).

Comme nous sommes à l'aube de la nouvelle année, je voudrais souhaiter à tous et chacun d'entre vous, une année exceptionnelle, santé, bonheur et prospérité sont je crois  ce que l'on peut souhaiter de mieux pour tous le monde.

Je voudrais profiter de l'occasion pour remercier toutes mes lectrices et lecteurs de votre assiduité et de vos excellents commentaires,  c'est un encouragement pour moi de continuer et de me dépasser pour vous offrir le mieux de moi-même.

N'oubliez pas que si vous offrez un petit animal domestique comme cadeau, de garder toujours en tête qu'un petit animal n'est pas un jouet et qu'il y a des responsabilités qui vient avec ce gentil petit copain…