Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes


 

Le Paradis Terrestre

  par Muguette Beaurivage 

Paradis Terrestre, du Persan ``pairi daiza ``signifiant jardin clôturé, (paradiso ou paradeiso en vieux-perse), et le Sanskrit ``pardis`` ou jardin d'Éden est un concept important présenté au début de la Bible, dans le livre de la Genèse. Il a donc un sens particulier pour les religions chrétiennes, et juives. Dans un sens plus élargi, le concept de paradis est présent dans presque toutes les religions. Il représente souvent le lieu final où les hommes seront récompensés de leur bon comportement.

Le Paradis Terrestre de la Bible a-t-il réellement existé?

Et si il à vraiment existé, où était-il ?

Que de questionnements  à ce sujet, mais nos contemporains pensent eux, que le récit de la Genèse est une pieuse légende, semblable à beaucoup d'autres et d'autant plus, qu'il y a eu tant de ``paradis terrestres`` à travers les âges, qu'un paradis de plus ou de moins ne changerait rien à l'affaire.

Mais ce n'est pas l'avis des générations qui nous ont précédés.

Du XIIe au XVIe siècle, la chrétienté se passionna pour ces recherches. Elle ne doutait pas qu'on pût retrouver le jardin d'Eden.

Les croisades venaient de révéler l'Orient aux peuples d'Occident, d'autre part, avec la fin des invasions mongoles, les voies de communications vers l'Inde et la

Chine s'ouvraient à travers le continent à un trafic chaque jour plus intense.

C'est pourquoi, dès le XIIIe siècle, de nombreux voyageurs chrétiens qui reviennent d'Asie évoquent l'énigme du paradis terrestre et cherchent à découvrir son emplacement exact.

Mais ce fut à partir de 1165 qu'il y eu plusieurs personnages qui croyaient fermement que le paradis terrestre se situait à telle et telle endroit.

Prêtre Jean, mythique roi de l'Inde, affirmait que le paradis était situé à trois jours de route de son royaume.

Plus tard, Christophe Colomb  lui-même s'intéresse à la question, quand il eut découvert l'embouchure de l'Orénoque, il affirma que ce fleuve immense devait sortir du paradis terrestre.

De nos jours, en dépit d'un scepticisme quasi universel, il y eut des savants forts distingués et d'éminents chercheurs pour s'efforcer de découvrir quels faits réels pouvaient être à l'origine du récit biblique touchant le paradis terrestre.

Ainsi en 1924, un certain Franz von Wendrin soutint que le paradis se serait trouvé… aux confins du Mecklembourg et de la Poméranie!  La petite ville de

Demmin en aurait été le centre et les Hébreux en auraient été chassés par les Germains.

De toutes les hypothèses relatives à l'emplacement du  paradis terrestre (une centaine environ) il faut signaler celle de l'orientaliste Albert Hermann, qui pensait trouver le paradis dans l'Hadramaout arabique, pays des boswellies ou arbres à encens.

Mais une des plus intéressantes, semble être celle de l'Anglais sir William Willcox, il s'efforçait de rendre à la Mésopotamie son antique fertilité en la dotant d'un ingénieux système d'irrigation, il connaissait admirablement ce pays. Il essaya de dégager le contenu technique de plusieurs récits bibliques : le paradis terrestre, Adam et Ève, Caïn et Abel, Noé et le déluge, et l'essentiel de son argumentation fut puisé dans les données de l'hydrographie locale.

Avec un luxe étonnant de détails, Willcox affirma qu'il avait découvert l'emplacement du paradis, ce dernier s'étendrait au nord de la région du Tigre et l'Euphrate ou tendent à se rejoindre, non loin de deux agglomérations, Hit et Anah, au nord-ouest de Bagdad. C'est là, qu'il faut chercher le beau jardin d'Eden dont parle la Bible (le mot ``paradis ``qui viendrait du Perse `` pardes``, ``parc``).

Certes, l'hypothèse de Willcox demeure invérifiable, mais rien de décisif ne peut lui être opposé.

Que nous dis la Bible sur les quatre fleuves du paradis?

` Un fleuve sortait d'Éden pour arroser le jardin et de là il se divisait en quatre bras. Le nom du premier est

Pishôn; c'est celui qui entoure tout le pays de Havila où se trouve l'or. Le deuxième est Gihôn, c'est celui qui entoure tout le pays de Kush. Le troisième est Hiddékel, c'est celui qui coule à l'orient de l'Assyrie, Le quatrième, c'est le Phrat. `` Le Phrat, c'est l'Euphrate, nul n'en a jamais douté, mais les trois autres dénominations bibliques ont donné lieu aux hypothèses les plus diverses, souvent contradictoires.

Certains savants chercheurs s'avancent pour dire que le Pishôn se situait autrefois dans le pays de Nedjed, en Arabie, certains pensent que le Pishôn n'est autre que le Gange, le Hiddékel serait le Tigre, le Gihôn, le Nil, et évidemment le Phrat, l'Euphrate.

Allons-nous découvrir un jour où se trouve cet Eden ? Là est la question… mais une chose qui est certaine, c'est que tout le monde rêvent un jour de se retrouvé dans un jardin enchanteur tel que le Paradis Terrestre.