Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Marie_Perreault

Autres textes

Pleine conscience
et moment présent

Marie_Perreault_carte

 

  par Marie Pereault 

On entend souvent parler de pleine conscience et de moment présent. Quel est le lien entre eux ? Lorsque l'on est en pleine conscience, est-on alors dans le moment présent ? Inversement, lorsqu'on est dans le moment présent, est-on alors dans la pleine conscience ?  Que répondez-vous à ces deux questions ? Qu'en pensez-vous ?

La psychologie nous enseigne que toute expérience de perception commence avec l'attention. Si on ne porte pas attention à quelque chose, que ce soit un objet, une parole, une émotion intérieure ou une pensée, on ne peut pas percevoir cette chose. C'est pour cette raison que l'attention est un processus psychologique fondamental : sans attention, pas de perception.

La psychologie nous enseigne aussi que notre attention est constamment sollicitée par une multitude d'informations provenant du monde extérieur et de notre monde intérieur (comme nos sensations, nos émotions, nos pensées). On vit d'ailleurs à une époque où notre attention n'a jamais été autant sollicitée et fragmentée ! Pensons aux médias électroniques qui nous accompagnent dans notre quotidien et nous « distraient » constamment, au point d'aggraver un TDAH chez certains.

Or, plus notre attention est fragmentée, plutôt que pleine et entière, plus notre perception de la réalité est incomplète, limitée et appauvrie. La pleine conscience nous permet d'avoir la maîtrise de notre attention, de l'unifier. Je pense, d'ailleurs, qu'on devrait utiliser le terme de « pleine attention » plutôt que de pleine conscience. Car c'est bien de l'attention dont il s'agit quand on parle de pleine conscience : pleine attention à ce qui se passe en soi et autour de soi en ce moment. En anglais, on utilise plutôt l'expression mindful awareness, qui montre bien qu'on dirige consciemment notre pleine et entière attention sur ce que l'on vit en ce moment même.

Prenons un exemple concret. Actuellement, vous êtes en train de lire ces lignes. Êtes-vous complètement attentif à ce que vous lisez, ou pensez-vous aussi à quelque chose d'autre qui n'est pas relié au texte en même temps ? Donnez-vous votre pleine attention profonde à ce que vous lisez, ou votre attention est-elle fragmentée par des pensées inopportunes, par le téléphone, par une personne qui vous parle en même temps, etc. ? Autrement dit, faites-vous deux choses en même temps ? Et si vous pensez à autre chose au même moment, êtes-vous conscient de votre « distraction » mentale ? C'est précisément cela qui est important : être conscient de notre attention.

La pleine conscience nous permet de donner notre pleine attention à ce qui se présente à nous dans le Réel (à l'intérieur de soi ou à l'extérieur de soi), sans jugement. C'est une observation attentive et neutre de ce qui est, en soi et autour de soi, dans le moment présent. … même si c'est déplaisant ! C'est vraiment accepter la réalité, lui dire Oui !

Autre exercice : lors de votre prochaine promenade, portez votre attention sur tout ce qui se présente à vous à chacun de vos pas. Par exemple, les arbres, les oiseaux, la sensation du vent sur votre visage, les sensations kinesthésiques de la marche, votre respiration, les pensées qui surgissent. Essayez de garder votre attention sur le moment présent de votre promenade. Si des pensées reliées au passé ou au futur surgissent, ou si vous constatez que vous jugez et évaluez ce que vous observez, voyez tout cela avec pleine conscience, de façon neutre, puis revenez au moment présent de votre promenade. Vous remarquerez que le mental se tait alors. Le bavardage intérieur s'apaise.

Comme vous le constatez, la pleine conscience n'est pas facile ! C'est une faculté qui se développe. Notre mental est comme un papillon qui virevolte dans tous les sens, du moins tant qu'on n'a pas pris conscience de sa nature instable. Avec des techniques de pleine conscience comme la méditation, qui peut être pratiquée partout et de multiples façons, on peut progressivement « entraîner » le mental pour mieux le diriger. Plutôt que d'être dirigé et balloté par lui !

Ainsi, la pleine conscience nous plonge directement dans le moment présent, dans le « ici-et-maintenant » comme disent les psychologues humanistes et transpersonnels. C'est la seule façon d'habiter pleinement le moment présent. Avec tous les bienfaits que cela procure : détente, calme, paix mentale, contentement, sentiment d'être unifié, plénitude. Le moment présent est véritablement un « présent » si on s'ouvre à lui !

On peut penser que les enfants vivent dans le moment présent. Oui, ils sont totalement immergés dans l'expérience présente, tant que leur mental n'est pas très développé. Je dirais que les jeunes enfants sont dans le moment présent mais de façon inconsciente. Ils n'en sont pas conscients. Il s'agit donc, pour nous adultes, de retrouver nos cœurs d'enfants et de replonger dans le moment présent mais de façon consciente et avec gratitude.
Sur ce, le Divin en moi salue le Divin en vous : Namasté !

Julie Leblanc n.d
n.d. animatrice, auteure, médium multidisciplinaire
En collaboration avec la revue Ma Julie
Téléphone: 438-794-1965

Courriel: majulie@live.ca
pour voir les sites de nos collaborateurs